Economie
URL courte
271605
S'abonner

La Russie se débarrasse des obligations américaines, constate le Trésor américain. Et ce n’est pas le seul pays qui ne veut plus investir dans la dette américaine.

La Russie a vendu en avril la moitié de ses obligations du Trésor américain dont le montant s'élèvait à 47,5 milliards de dollars, d'après les données publiées par le département du Trésor des États-Unis.

Par conséquent, la Russie est descendue de la 16e à la 22e place parmi les pays détenteurs de la dette américaine. Les leaders sont la Chine et le Japon qui détiennent des obligations pour un montant de 1.180 milliards et 1.030 milliards de dollars respectivement.

En avril, les médias avaient fait savoir que Pékin avait mis en œuvre sa stratégie de vente d'obligations américaines en réponse à l'adoption par le Président américain Donald Trump de taxes sur les marchandises chinoises. Le 15 juin Donald Trump a annoncé que des droits de 25% allaient être appliqués sur 50 milliards de dollars d'importations en provenance de Chine.

En mars la dette publique américaine a franchi la barre des 21.000 milliards de dollars.

Lire aussi:

Voici pourquoi il ne faut jamais conserver les œufs dans la porte d’un réfrigérateur
Un grand requin blanc surgit devant un bateau de pêcheurs, le capitaine «choqué» – vidéo
Ce métal sept fois plus cher que l’or est menacé par les voitures électriques
«Je reconnais ma faute»: ce golden retriever fait le coupable devant sa propriétaire
Tags:
obligations, dette, Département du Trésor américain, Chine, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook