Ecoutez Radio Sputnik
    Le méthanier

    Qu’est-ce qui se cache derrière la résistance US au Nord Stream 2?

    © REUTERS / Agencja Gazata/Cezary Aszkielowicz
    Economie
    URL courte
    10223

    En mettant des bâtons dans les roues au pipeline Nord Stream 2, Washington tente de faire le lit à son gaz naturel liquéfié, estime le président du comité de l’énergie de la Douma d’État. Selon lui, ce projet ne présente pas de menaces pour la sécurité énergétique européenne.

    Les États-Unis critiquent le projet Nord Stream 2 afin de promouvoir leur gaz naturel liquéfié sur le marché européen, estime Igor Ananskikh, le président du comité de l'énergie de la Douma d'État (chambre basse du parlement russe).

    «Les États-Unis confondent à nouveau la politique et l'économie. Tous les espoirs de l'Amérique ne sont liés qu'au désir de ne pas laisser entrer du gaz plus bon marché en Europe et aux tentatives de pousser, à l'aide de pression politique, son gaz naturel liquéfié qui est de plusieurs fois plus cher que celui acheminé par les gazoducs», a-t-il précisé.

    Selon lui, le gazoduc Nord Stream 2 ne peut pas saper la sécurité énergétique europénne.

    «Toutes les déclarations et les histoires effrayantes selon lesquelles le projet [Nord Stream 2, ndlr] représente une menace pour la sécurité sont absurdes puisque la Russie n'a jamais suspendu les livraisons de gaz à l'Europe», a déclaré le député.

    Le 23 mai, le secrétaire d'État américain Mike Pompeo a déclaré que les États-Unis étaient prêts à «sauver» l'Europe de sa dépendance au gaz russe. Il a promis de mettre en œuvre tous les efforts pour que le projet Nord Stream 2 ne voie jamais le jour.

    Le 25 juin Maros Sefcovic, vice-président de la Commission européenne chargé de l'Union énergétique, a promis de défendre les intérêts économiques des entreprises européennes si Washington impose des sanctions sur Nord Stream 2.

    Lire aussi:

    Nord Stream 2: le deux poids deux mesures de l’UE pointé du doigt par Budapest
    Poutine explique en quoi le gaz russe est plus intéressant que celui des USA
    Sans alternative: Schröder explique pourquoi l’UE doit défendre Nord Stream 2
    Tags:
    gazoduc, gaz naturel liquéfié (GNL), sanctions, Nord Stream 2, Union européenne (UE), Mike Pompeo, Maros Sefcovic, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik