Ecoutez Radio Sputnik
    Guerre commerciale sino-américaine

    Guerre tarifaire de Trump: la Chine lance-t-elle une attaque sur les flancs?

    © AP Photo / Andy Wong
    Economie
    URL courte
    3270

    Sur fond de guerre tarifaire imposée par les États-Unis à la Chine, celle-ci décide de réduire ou même d’annuler les droits de douane sur une longue liste de marchandises importées de Corée du Sud, d’Inde, du Bangladesh, du Laos et du Sri Lanka. Des experts russe et chinoise en donnent leur avis à Sputnik.

    La décision de la Chine de réduire ou même d'annuler les taxes imposées sur une multitude de marchandises importées de cinq pays asiatiques contraste bien avec la récente promesse de Pékin de surtaxer par contre le soja et le gaz américain en réponse à la guerre tarifaire que l'administration Trump lui avait imposée.

    La Chine s'applique à réunir le groupe le plus large de partenaires dans la lutte contre le protectionnisme des États-Unis, a déclaré à Sputnik Alexandre Salitski, de l'Institut de l'économie mondiale et des relations internationales de Moscou (IMEMO).

    «La Chine se positionne à présent en leader de la mondialisation à la différence des anciens leaders de la mondialisation que sont les pays-protectionnistes occidentaux. […] Sur son exemple, Pékin montre que ses appels à respecter les normes généralement admises du commerce international et à des efforts conjoints en vue de le libéraliser ne divergent pas avec ses actes», a souligné l'interlocuteur de l'agence.

    Avant même d'adhérer à l'Organisation mondiale du commerce (OMC), la Chine s'est jointe en 2001 à l'Accord commercial Asie-Pacifique (APTA), dont les pays signataires ont convenu à l'issue de 10 années de négociations de réduire les droits de douane à partir de 2016, a rappelé à Sputnik Chen Fengying, de l'Institut chinois des relations internationales contemporaines.

    «La Chine se situe en Asie, et l'Asie est un axe important de la politique d'ouverture de la Chine. […] Par ailleurs, l'exposition chinoise internationale de produits importés EXPO 2018 est appelée à montrer cette nouvelle politique d'ouverture de Pékin», a estimé Mme Chen dans un entretien accordé à Sputnik.

    Selon cette dernière, l'intrigue de cet événement futur est la participation de ces entreprises américaines, dont la production pourrait bien devenir l'otage de la guerre tarifaire imposée par l'administration Trump à la Chine.

    L'EXPO 2018 se déroulera début novembre prochain à Shanghai.

    Lire aussi:

    Le protectionnisme US pousse l’UE vers le partenariat avec la Chine
    Des temps difficiles sont-ils donc réservés aux entreprises US en Chine?
    La Chine fera-t-elle des compromis pour éviter une guerre commerciale avec les USA?
    Tags:
    exposition, gaz, droits de douane, tarifs, guerre commerciale, Accord commercial Asie-Pacifique (APTA), Institut chinois des relations internationales contemporaines, Institut de l'économie mondiale et des relations internationales de Moscou (IMEMO), Sputnik, OMC, Chen Fengying, Alexandre Salitskiï, Donald Trump, Shanghai, Bangladesh, Laos, Corée du Sud, Inde, Sri Lanka, Asie, États-Unis, Chine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik