Economie
URL courte
572558
S'abonner

Moscou semble avoir trouvé le talon d’Achille de Washington en commençant à se décharger des obligations américaines possédées par la Russie, indique Business Insider.

Entre avril et mai 2018, la Russie a réduit ses actifs en emprunts d'État américains de 96 milliards à 15 milliards de dollars, ce qui a entraîné la croissance des taux d'intérêt aux États-Unis. Ceci suscite le mécontentement de Donald Trump car de tels taux freinent la croissance de l'économie américaine, alors que cela avait été une des promesses électorales du Président, note Business Insider.

La Russie avait beaucoup de raisons de renoncer aux titres américains. Moscou n'exclut pas qu'après l'adoption de nouvelles sanctions antirusses début avril, les mesures restrictives pourraient s'étendre sur le commerce des obligations américaines. En outre, la réduction des actifs en titres américains permettra à la Russie de raffermir le rouble et de diversifier ses réserves de change, selon le média.

Mais c'est Pékin qui représenterait la plus grande menace pour Washington. Si la Chine commence à se décharger de ses obligations américaines, les conséquences pour l'économie des États-Unis seraient extrêmement sérieuses, estiment les experts du site.

Le talon d’Achille des États-Unis
© Sputnik .
Le talon d’Achille des États-Unis

Lire aussi:

Des policiers visent la foule lors d’un contrôle de masque qui dégénère à Paris - vidéo
La Chine annonce des mesures de rétorsion ciblant les États-Unis
Combats sanglants dans l’Himalaya: «l’armée indienne ne fait vraiment pas le poids face à l’armée chinoise»
Ces 11 pays qui n’ont toujours pas de cas déclarés de coronavirus depuis le début de la pandémie
Tags:
obligations, Chine, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook