Economie
URL courte
16401
S'abonner

Le chinois CNPC a pris la part de Total dans le gisement gazier iranien de South Pars après que le géant énergétique français a annoncé son intention de se retirer du pays pour ne pas subir les sanctions américaines.

La compagnie nationale chinoise CNPC a repris les parts détenues par le français Total dans le gisement gazier iranien de South Pars, annonce samedi l'agence de presse iranienne Irna.

Total avait fait savoir qu'il se retirerait de ce projet de plusieurs milliards de dollars s'il n'obtenait pas une dérogation aux sanctions américaines.

«La China National Petroleum Corp (CNPC) a remplacé le français Total avec une participation de 80,1% dans la phase 11 de South Pars», a déclaré Mohammad Mostafavi, directeur des investissements de la compagnie pétrolière iranienne Nioc, cité par Irna.

Pressentie dès le mois de mai pour se substituer à Total, CNPC n'a pas pour l'heure confirmé cette information.

Le 8 mai dernier, le Président américain Donald Trump a annoncé que son pays se retirait de l'accord signé en 2015 entre des grandes puissances et l'Iran, qui avait alors accepté de brider son programme nucléaire en échange de la levée d'une partie des sanctions internationales.

Les États-Unis ont alors décidé de rétablir leurs sanctions visant l'Iran ainsi que les entreprises ayant des liens avec Téhéran. Ces dernières ont jusqu'au 4 novembre 2018 pour se retirer de la République islamique si elles ne veulent pas être soumises aux mesures américaines.

Le 6 août, le Président Trump a signé un décret réinstaurant un certain nombre de sanctions à l'encontre de l'Iran, en affirmant chercher à imposer une «pression économique maximale» sur la République islamique. Sur sa page Twitter, le locataire de la Maison-Blanche a promis que toute personne faisant affaire avec l'Iran «ne le ferait pas avec les États-Unis».

Lire aussi:

«Une catastrophe pour la France»: un chef des urgences évoque un possible reconfinement
La police marocaine attaquée en tentant d’arrêter un trafiquant présumé, 20 kg d’or saisis - photos
Un couple de sexagénaires agresse une caissière qui leur demande de porter un masque dans les Vosges
«Menace pour l’économie américaine»: la Fed est-elle prise au piège de l’inflation?
Tags:
gisement de gaz, gaz, CNPC, Total, South Pars, Iran, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook