Ecoutez Radio Sputnik
    Extraction du pétrole

    Les inquiétudes autour de l’Iran font vaciller l’or noir

    © AP Photo / Hasan Jamali, File
    Economie
    URL courte
    3017

    Après l’envolée des cours de l’or noir la semaine dernière, les prix sont instable ce lundi matin. En cause: l’Iran et les craintes autour d’une possible baisse des livraisons en provenance de ce pays.

    Une légère volatilité s'est emparée ce lundi matin du cours du baril après la hausse enregistrée la semaine dernière. Les cours font preuve d'instabilité sur fond d'une éventuelle baisse des livraisons de pétrole en provenance d'Iran.

    Lundi matin, le cours du Brent était en hausse de 0,08%, pour s'établir à 76,18 dollars le baril et celui du WTI augmentant de 0,04% pour atteindre 68,75 dollars le baril. Le cours des deux avait précédemment enregistré un léger recul.

    Selon Matt Smith, analyste de la société ClipperData les livraisons du pétrole iranien sont déjà en baisse sur les marchés de l'Europe et de l'Asie du sud. «J'estime que cela se produit plus rapidement qu'on ne l'attendait. Certains clients annoncent déjà qu'il renoncent aux importations en provenance de l'Iran, même si les sanctions ne seront pas entièrement renouvelées avant novembre», a-t-il indiqué dans une interview à MarketWatch.

    L'annonce mercredi dernier d'un recul bien plus important que prévu des réserves d'or noir aux États-Unis avait particulièrement fait bondir les prix du pétrole.

    En cours de séance vendredi, le relevé hebdomadaire de la société Baker Hugues faisait état d'une nette baisse du nombre de puits de forage en activité dans le pays (-9 unités pour tomber à 860 puits), signe d'une moindre production à venir.

    Les mesures prises par Washington dans le cadre de la sortie des États-Unis de l'accord sur le nucléaire iranien empêcheront par ailleurs début novembre les importateurs de pétrole de se fournir auprès de Téhéran.

    Lire aussi:

    Pétrole: le prix du baril s'approche du pic enregistré en mai 2015
    Le prix du baril de Brent bat le record enregistré en 2015
    Six mythes qui empêchent les prix du pétrole de grimper
    Tags:
    réserves pétrolières, livraisons, pétrole, Iran, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik