Economie
URL courte
3251
S'abonner

Indifférentes aux sanctions occidentales, des sociétés originaires de Bahreïn et de Chine se montrent attirées par des projets d’infrastructure de la péninsule redevenue russe en 2014.

Un groupe d'entreprises de Bahreïn et de Chine s'est dit prêt à investir plus de 100 millions d'euros dans le développement de l'infrastructure en Crimée, écrit le quotidien Izvestia, citant Stephan Dovina, représentant de sociétés asiatiques en Russie.

Sans citer pour le moment les noms des investisseurs potentiels, le responsable a ajouté qu'ils s'intéressaient avant tout aux projets énergétiques, notamment la modernisation des centrales électriques de la région et la construction de nouvelles. Ils se disent par ailleurs prêts à procéder à la réalisation de ces initiatives dès 2019.

Depuis sa réunification avec la Russie, la Crimée devient progressivement le centre d'attraction d'investisseurs étrangers, malgré les sanctions imposées par les pays occidentaux suite au rattachement de la péninsule à la Russie en 2014. Outre plusieurs sociétés asiatiques, des entreprises italiennes du bâtiment se sont entendues en 2016 avec des partenaires locaux pour construire le complexe résidentiel «Village italien», qui devrait être achevé d'ici 2020.

Lire aussi:

L’évolution des revenus de Jean Castex évaluée par Franceinfo
Ce pays européen a été désigné par la Chine comme possible point d’origine du coronavirus
La LDNA, mouvement pour la défense des Africains, espère la dissolution de l’Église catholique
Tags:
infrastructure, investissements, Bahreïn, Crimée, Chine, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook