Economie
URL courte
283
S'abonner

Le Qatar possède d'ores et déjà d'importants investissements dans l'économie allemande et se penche aujourd'hui sur de nouveaux projets dans ce domaine, a déclaré le ministre qatari des Finances, cité par le journal allemand Handelsblatt.

Le Qatar se propose d'investir des «milliards de dollars» dans la réalisation de projets en Allemagne, a affirmé Handelsblatt, se référant à des sources au sein des milieux diplomatiques et d'affaires. Selon celles-ci, la décision de Doha sera annoncée officiellement le 7 septembre prochain à Berlin par l'émir du pays, le Cheikh Tamim bin Hamad Al Thani, dans le cadre d'une conférence économique bilatérale, en présence de la chancelière allemande Angela Merkel.

«Nous étudions à l'heure actuelle plusieurs projets», a déclaré au journal le ministre qatari des Finances, Ali Shareef al-Emadi, sans préciser le moindre détail de ces projets.

Toujours selon le journal, les nouveaux investissements emboîteront le pas aux ressources déjà placées dans des groupes comme Volkswagen, Siemens, Hochtief (entreprise de construction) et SolarWorld (l'un des plus grands fabricants de panneaux photovoltaïques). Le Qatar a déjà acheté des actions d'autres grandes sociétés allemandes et a réalisé des transactions immobilières en Allemagne. Doha possède également une part dans la Deutsche Bank. Le montant total des investissements du Qatar dans l'économie allemande atteint quelque 20 milliards de dollars (environ 17 milliards d'euros).

Ainsi, conclut le journal, il ne reste au Qatar plus aucun signe de la crise de 2016.

Cette année-là, les voisins du pays — l'Arabie saoudite, les Émirats arabes unis, Bahreïn et l'Égypte — ont rompu leurs relations diplomatiques avec Doha, l'accusant de financer le terrorisme, et ont exigé de faire cesser la diffusion de la chaîne Al-Jazeera, affirmant que celle-ci s'ingérait dans leurs affaires intérieures. Par la suite, ces pays ont décrété un blocus aérien, terrestre et maritime contre le Qatar.

Le Cheikh Tamim bin Hamad Al Thani a estimé que c'était une tentative pour «voler» au Qatar sa souveraineté. Mais l'année dernière déjà, Doha a annoncé que l'économie avait repris sa croissance, rappelle le journal.

L'émirat se prépare à accueillir le Mondial du football en 2022.

Lire aussi:

Un épidémiologiste de l’Institut Pasteur met en garde la France
Cas de Covid-19 importés d’Algérie: «on donne le bâton pour se faire battre»
Macron a déjà contredit Castex sur le remaniement, moins de 48 heures après sa nomination
Certains gels hydro-alcooliques peuvent cacher un danger mortel
Tags:
terrorisme, investissements, croissance économique, Mondial 2022, Deutsche Bank, SolarWorld, Hochtief, Siemens AG, Volkswagen AG, Ali Shareef al-Emadi, Angela Merkel, Tamim ben Hamad Al-Thani, Berlin, Émirats Arabes Unis, Bahreïn, Egypte, Arabie Saoudite, Allemagne, Qatar, Doha
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook