Ecoutez Radio Sputnik
    Un méthanier avec du GNL

    Berlin ne renoncera pas au gaz russe au profit des USA, selon Handelsblatt

    CC BY-SA 2.0 / kees torn / LNG tanker Gaselys
    Economie
    URL courte
    8490

    Les États-Unis insistant pour que l’Allemagne opte pour son GNL en renonçant aux livraisons de gaz russes, Berlin ne se hâte pas de consentir, note la presse allemande.

    L'Allemagne n'achètera pas le gaz naturel liquéfié américain car c'est désavantageux économiquement pour ce pays et n'assurera pas sa sécurité énergétique, relate Handelsblatt.

    Premièrement, Berlin ne dispose pas d'infrastructure nécessaire pour recevoir le carburant américain, et la construction d'un terminal approprié ne serait pas rentable.

    Deuxièmement, selon le journal, l'Allemagne envisage de renoncer aux sources d'énergie au carbone d'ici à 2050, ce qui rend les investissements dans une nouvelle infrastructure gazière douteux et peu probables, étant donné la présence du gazoduc Nord Stream 2.

    En outre, la Russie ne satisfait que 6% des besoins allemands en énergie, ce qui témoigne d'une absence totale de dépendance du pays face aux livraisons russes, évoquée souvent par Washington.

    Berlin ne prendrait pas le risque de se priver de sa sécurité énergétique en échangeant la Russie contre les États-Unis, qui appliquent une politique nommée «L'Amérique d'abord» et participe activement à des guerres commerciales, conclut l'auteur de l'article.

     

    Lire aussi:

    La photo de l’homme à l’origine de l’explosion à Lyon publiée
    EN CONTINU Au moins 13 blessés dans une explosion à Lyon: Macron parle d’une «attaque» (images)
    Au Maroc, «l’atmosphère est particulièrement hostile à ceux qui ne veulent pas jeûner»
    Tags:
    gaz, gaz naturel liquéfié (GNL), Nord Stream 2, États-Unis, Allemagne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik