Ecoutez Radio Sputnik
    Drapeaux de la Chine et des USA

    Guerre commerciale: Pékin claque la porte au nez de Washington

    © REUTERS / Hyungwon Kang
    Economie
    URL courte
    23913

    Après sa réplique aux dernières décisions américaines sur les droits de douane, la Chine aurait annulé les pourparlers économiques avec les États-Unis prévues prochainement à Washington ainsi que la visite aux États-Unis de plusieurs de ses représentants, selon le Wall Street Journal.

    La Chine a annulé la nouvelle série de négociations commerciales prévue prochainement avec les États-Unis ainsi que le déplacement à Washington du vice-Premier ministre, Liu He, prévu la semaine prochaine, a rapporté vendredi le Wall Street Journal, citant des sources informées.

    Une délégation de représentants chinois devait se rendre à Washington en amont de la visite de Liu He, mais ce voyage a été annulé, a ajouté le journal, cité par Reuters.

    En début de semaine, Pékin a annoncé qu'il imposerait à partir de lundi de nouveaux droits de douane sur 60 milliards de dollars (51 milliards d'euros) d'importations américaines, en représailles à la décision de Donald Trump de taxer 200 milliards de dollars d'importations chinoises.

    Dans un communiqué publié lundi dernier, Donald Trump avait précisé que si la Chine ripostait à ces nouveaux droits de douane, il taxerait immédiatement 267 milliards de dollars de produits chinois supplémentaires.

    Le Président américain a réitéré sa menace vendredi soir, avant l'annonce de Pékin, lors d'un meeting de campagne d'un candidat républicain aux élections de mi-mandat dans le Missouri.

    Lire aussi:

    Mike Pompeo dresse le tableau de la Chine après sa défaite dans la «guerre commerciale»
    Pékin fustige le tort causé par la politique d’hégémonie économique des USA
    200 milliards de dollars de produits chinois frappés par les taxes de Washington
    Tags:
    négociations, droits de douane, commerce, Liu He, Chine, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik