Ecoutez Radio Sputnik
    Construction du gazoduc Nord Stream 2

    Le 3ème paquet énergie a-t-il porté ses fruits?

    © Sputnik . Sergei Guneyev
    Economie
    URL courte
    370

    Le Forum international du gaz de Saint-Pétersbourg a fourni l’occasion de discuter des moyens d’assurer un accès stable à l’énergie dans ce monde en changement,et aussi d’évaluer l’efficacité des mesures prises par le passé dans l’intérêt des consommateurs. Le PDG d’une entreprise de transport de gaz allemande a donné son avis à ce sujet à Sputnik.

    Il y a un peu plus de neuf ans, l'Union européenne a adopté le troisième paquet énergie, qui s'inscrivait dans sa politique de libéralisation ayant pour objectif de favoriser la concurrence, notamment en séparant les activités de production et de fourniture de la gestion des réseaux de transport, dans l'espoir d'aboutir à des effets positifs sur les entreprises et les ménages en termes de prix.

    Selon ses auteurs, l'adoption de ce train de mesures régulatrices devait aboutir à la diminution des prix à la consommation.

    Un participant au Forum international du gaz de Saint-Pétersbourg, Christoph von dem Bussche, docteur en chimie et directeur général de la société GASCADE Gastransport GmbH dont les actionnaires sont l'allemand BASF et le russe Gazprom, fait la lumière à ce sujet pour Sputnik.

    «Les distributeurs et les traders sont actuellement exposés à une violente concurrence. Cependant, les prix n'ont pas vraiment baissé car de nombreuses taxes et prélèvements ont été imposés sur le gaz. Par exemple, en Allemagne il faut beaucoup d'argent supplémentaire pour les énergies renouvelables. Par conséquent, le prix global n'a pas diminué», a-t-il expliqué à Sputnik.

    Publié en août 2009, le 3ème paquet énergie a visé la mise en place de conditions de concurrence homogènes dans les États membres de l'Union en vue de l'achèvement du marché intérieur de l'énergie. Il se compose de deux directives relatives aux marchés de l'électricité et du gaz, de deux règlements concernant les conditions d'accès au réseau pour les échanges transfrontaliers d'électricité d'une part, et les conditions d'accès aux réseaux de gaz naturel d'autre part, ainsi que du règlement créant l'Agence de coopération des régulateurs de l'énergie (ACER).

    De l'avis de la Commission européenne, ces mesures devaient accroître la concurrence, permettre l'apparition de nouveaux acteurs sur le marché, ce qui aboutirait à la diminution des prix de l'énergie.

    En outre, le troisième paquet énergie était destiné à consolider le marché énergétique de l'UE, assez désuni. Les innovations étaient appelées à détruire les barrières nationales dans le commerce de l'énergie et du gaz naturel, à accroître la sécurité des livraisons et à développer la concurrence au niveau de l'UE et, par conséquent, à proposer un plus large choix aux consommateurs et à améliorer le niveau des services.

    Lire aussi:

    Gaz russe: l’OMC soutient Moscou face à l’UE
    Poutine dévoile ce qui menace le secteur de l'énergie à l'échelle mondiale
    Algérie-Russie: quel avenir pour la coopération nucléaire civile entre les deux pays ?
    Tags:
    libéralisation, concurrence, prix, Semaine russe de l'énergie, Commission européenne, Union européenne (UE), Christoph von dem Bussche
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik