Economie
URL courte
11471
S'abonner

Dans la guerre commerciale qui l’oppose aux Etats-Unis, Pékin a lancé une nouvelle offensive contre Washington en dépréciant le yuan au moment où les ventes chinoises d’obligations souveraines américaines s’intensifient et où le cours de l’or est à la baisse, indique le portail Vestifinance.

La Chine continue d'utiliser le yuan comme une arme puissante dans sa guerre commerciale contre les États-Unis, annonce Vestifinance.

Ce média électronique attire l'attention sur le fait que malgré le long week-end (golden week, semaine d'or en français) à l'occasion de la célébration de la fondation de la République Populaire de Chine, le yuan chinois offshore (CNH), monnaie chinoise utilisée en dehors de la Chine, est échangée et son taux de change baisse rapidement. À l'heure actuelle, il a atteint son niveau minimal depuis le mois d'août pour s'établir à 6,9 yuans pour un dollar (7,9 yuans pour euro).

Il ne semble pas que la Banque populaire de Chine ait l'intention d'intervenir dans ce processus, indique le portail. Il ajoute que parallèlement au renforcement de dollar, Pékin vend activement des obligations d'Etat américaines.

Cette politique pourrait être un signal lancé par Pékin à Donald Trump dans la guerre commerciale sino-américaine, affirme le site, qui évoque également les tendances actuelles sur le marché d'or.

Chaque année, la semaine d'or chinoise s'accompagne d'achats intensifs d'or, ce qui provoque la baisse du de ce métal précieux. Cette année, les traders ont commencé à acheter l'or avant la fin de la Fête nationale chinoise.

Lire aussi:

Tensions dans le centre de Marseille où la police tente de disperser les manifestants - vidéos
Une deuxième vague de Covid-19, «c’est presque certain», affirme un infectiologue japonais
Un homme de 75 ans en sang: les policiers de Buffalo démissionnent par solidarité avec leurs deux collègues suspendus
Engagement de GI en Tunisie: Washington accuse Moscou et tente de doubler Paris
Tags:
guerre commerciale, obligations, yuan, dollar US, or, Banque populaire de Chine (BPC), Donald Trump, Pékin, Chine, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook