Ecoutez Radio Sputnik
    Rouble russe

    Moscou et Pékin discutent du passage aux échanges en monnaies nationales

    © Sputnik . Ilya Pitalev
    Economie
    URL courte
    11360

    La création d’un système d’échanges en monnaies nationales est discutée actuellement par Moscou et Pékin, a annoncé le vice-premier ministre russe Sergueï Prikhodko en soulignant que les deux pays avaient besoin de nouveaux mécanismes d’échanges.

    La Russie et la Chine ont besoin de nouveaux mécanismes d'échanges entre acteurs économiques à cause des sanctions américaines, a annoncé le vice-premier ministre russe Sergueï Prikhodko.

    Selon lui, Moscou et Pékin sont en train de discuter de la création d'un système d'échanges en monnaies nationales.

    Comme l'indique M. Prikhodko, le passage aux transactions en monnaies nationales permettra de réduire considérablement les risques de sanctions.

    Lors d'une rencontre avec Xi Jinping en septembre dernier, Vladimir Poutine a assuré que Moscou et Pékin comptaient utiliser davantage leurs monnaies nationales, et non le dollar, pour leurs échanges commerciaux.

    Selon le chef du Kremlin, cette mesure est censée «renforcer la stabilité du traitement par les banques des opérations d'import-export dans des conditions de risque persistant sur les marchés mondiaux».

    Pour rappel, le 4 octobre dernier le ministre russe des Finances avait admis l'éventualité de mesures d'incitation afin de faire passer les sociétés publiques russes aux paiements en roubles et en devises nationales de leurs partenaires. Il avait précisé que les pays européens pensaient d'ores et déjà à renoncer à la monnaie américaine dans leurs échanges avec la Russie.

    Lire aussi:

    Moscou et Pékin annoncent leur volonté de passer aux devises nationales dans les échanges
    Le monde se révolte: la Russie et l'UE veulent «démanteler» le dollar
    À quand un accord russo-chinois pour éviter le dollar? La Russie évoque les délais
    Tags:
    économie, échanges, monnaie nationale, Xi Jinping, Vladimir Poutine, Chine, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik