Ecoutez Radio Sputnik
    Les tubes du gazoduc Nord Stream 2 (archives)

    Washington dit être à même d’arrêter la construction du Nord Stream 2. Gazprom rassure

    © Sputnik . Serguey Guneev
    Economie
    URL courte
    Gazoduc Nord Stream 2 (179)
    301122

    Les menaces américaines d’interrompre la construction du gazoduc Nord Stream 2 n’ont pas ébranlé la certitude du PDG de Gazprom Alekseï Miller quant à la réalisation du projet.

    Le PDG du géant russe Gazprom Alekseï Miller s'est dit sûr que le projet Nord Stream 2 serait mené à terme malgré toutes les menaces des États-Unis.

    «Vous voyez bien: nous avons déjà construit 200 km. Le reste sera terminé», a-t-il assuré à un journaliste du quotidien Kommersant.

    Le patron de Gazprom a ainsi répondu aux propos de l'ambassadeur américain auprès de l'Union européenne Gordon Sondland.

    Ce dernier a déclaré mardi 13 novembre que Washington avait de «nombreux instruments» pour arrêter la construction du gazoduc, une construction qui rendrait vulnérables l'Europe et, par conséquent, les États-Unis.

    Le projet Nord Stream 2 prévoit la construction de deux conduites longues de 1.200 kilomètres reliant le littoral russe à l'Allemagne, par la mer Baltique. Sa capacité totale sera de 55 milliards de mètres cubes par an. Le coût du projet est évalué à près de 10 milliards d'euros.

    Les États-Unis ont auparavant à plusieurs reprises demandé aux pays européens de ne pas participer au projet Nord Stream 2, brandissant la menace de sanctions à leur égard.

    Début novembre, le groupe Nord Stream 2 AG a annoncé avoir posé 200 kilomètres de gazoduc dans le fond de la mer Baltique.

    Les menaces américaines n'arrêteront pas la construction du gazoduc Nord Stream 2
    © Sputnik .
    Les menaces américaines n'arrêteront pas la construction du gazoduc Nord Stream 2
    Dossier:
    Gazoduc Nord Stream 2 (179)

    Lire aussi:

    Les États-Unis envisagent officiellement le recours à la force militaire contre l’Iran
    Attaque contre la Russie: le New York Times met en garde Trump après ses accusations de «haute trahison»
    En défiant les USA, un pays membre de l’UE lance un réseau 5G avec l’aide de Huawei
    Tags:
    Nord Stream 2, Gazprom, Alexeï Miller
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik