Ecoutez Radio Sputnik
    Toyota  Corp. Tsutsumi Plant in the town of Toyota, Japan's Aichi Prefecture

    «Le protectionnisme de Trump est pénalisant pour l’industrie automobile US»

    © AFP 2018 Kazuhiro NOGI
    Economie
    URL courte
    5110

    Donald Trump accuse régulièrement le Japon de politique commerciale déloyale, laissant clairement entendre qu’il peut adopter une position plus dure à l’égard des constructeurs automobiles nippons qui ont, selon lui, inondé le marché américain de leurs voitures, tout en fermant le leur. Sputnik a demandé à des spécialistes ce qu’ils en pensaient.

    De vives discussions autour des voitures japonaises aux États-Unis se poursuivent depuis longtemps avec plus ou moins d'intensité, a rappelé à Sputnik le politologue russe Dmitri Abzalov, président du Centre des communications stratégiques.

    «Et voilà que le Japon a de nouvelles inquiétudes. La politique protectionniste de Trump fait planer des menaces sur l'alliance des deux pays. Ainsi, l'introduction de droits de douane sur l'acier et l'aluminium pour des raisons de sécurité nationale [des États-Unis, ndlr] a été une surprise désagréable pour Abe, tout en provoquant des angoisses croissantes au Japon», a rappelé l'interlocuteur de l'agence.

    Et d'ajouter que les divergences entre Washington et Tokyo portant sur la balance de leur commerce bilatéral ne perdaient toujours rien de leur acuité.

    Selon un autre interlocuteur de Sputnik, Valeri Kistanov, directeur du Centre d'études japonaises à l'Institut russe de l'Extrême-Orient, malgré l'intérêt réciproque des États-Unis et du Japon à résoudre conjointement les problèmes de politique extérieure, il est peu probable que le Premier ministre nippon réussisse à atténuer la position du chef d'État américain en matière de commerce.

    «En échange de l'ouverture du marché américain pour les voitures japonaises, Trump entend recevoir un accès au marché nippon pour les produits agricoles. Cet immense marché est très protégé par des droits de douane, et le Président s'appliquera sans doute, lors des négociations, à contraindre Abe à lever ces barrières», a expliqué M.Kistanov.

    Personne n'a réussi jusqu'ici à parvenir à un essor économique par un protectionnisme pur et simple, a relevé dans un entretien accordé à Sputnik Alexeï Portanski, professeur à l'École des hautes études en sciences économiques de Moscou.

    «Le protectionnisme de Trump est pénalisant pour l'industrie automobile américaine, une partie de ses blocs étant fabriqués et assemblés à l'étranger, alors que leur importation est désormais surtaxée aux États-Unis», a indiqué l'économiste.

    Et de résumer qu'à l'époque de la mondialisation et de l'interdépendance, il valait mieux chercher des compromis et s'entendre.

    Selon les médias, aucun des constructeurs automobiles américains n'a demandé à Donald Trump d'adopter des mesures de protection face au Japon.

    Lire aussi:

    Les USA poussent Pékin, Tokyo et Séoul à accélérer la création d’une zone de libre-échange
    Moscou réagit aux nouvelles taxes US sur les importations chinoises
    Le Japon, l’Inde et l’UE, partenaires potentiels de la Chine face au diktat commercial US
    Tags:
    marché, automobile, aluminium, acier, droits de douane, protectionnisme, Sputnik, Institut russe de l'Extrême-Orient, École des hautes études en sciences économiques (EHESE), Alexeï Portanski, Valeri Kistanov, Dmitri Abzalov, Shinzo Abe, Donald Trump, Tokyo, Washington, Japet, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik