Economie
URL courte
Gazoduc Turkish Stream (101)
10410
S'abonner

Les autorités serbes sont favorables à la construction du gazoduc Turkish Stream, d’après le ministre de l’Énergie du pays Aleksandar Antic.

La Serbie est prête à rejoindre le projet de gazoduc Turkish Stream qui renforcera la sécurité énergétique du pays et de la région, a déclaré lundi le ministre serbe de l’Énergie, Aleksandar Antic après la cérémonie solennelle de pose du dernier tube de la partie sous-marine du gazoduc à Istanbul. 

«La mise en œuvre du projet Turkish Stream contribuera à la sécurité énergétique de cette partie de l’Europe. La Serbie est prête à construire un prolongement de Turkish Stream en coopération avec ses voisins», a indiqué le ministre à l’issue d’une rencontre avec son homologue turc Fatih Dönmez.

Selon le ministre serbe, cet ouvrage d'acheminement de gaz jouera un grand rôle pour l’ensemble de la région.

«La possibilité de faire passer de 10 à 15 milliards de m3 de gaz russe de Turquie en direction de la Bulgarie, Serbie, Hongrie et Autriche est une bonne chance pour promouvoir la sécurité énergétique. Cela permettra de promouvoir le réseau d’alimentation en gaz et l’économie gazière», a noté le ministre.

Le projet Turkish Stream prévoit la construction de deux conduites d’une capacité de 15,75 milliards de m3 chacune, dont l'une acheminera du gaz russe en Turquie tandis que la seconde alimentera des pays d’Europe du Sud et du Sud-Est. Le gazoduc traversant la mer Noire devrait entrer en service d’ici 2020.

Dossier:
Gazoduc Turkish Stream (101)

Lire aussi:

«Il a tiré quatre balles dans la poitrine d’Asoman»: après qu’on a abattu son chien, elle pense à fuir l’Afghanistan
Un soldat français retrouvé mort au Burkina Faso
Des militaires russes envoyés en Libye? Le Kremlin met les points sur les i
Tags:
gazoduc, Turkish Stream, Fatih Donmez, Aleksandar Antic, Istanbul, Turquie, Serbie, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook