Economie
URL courte
Par
24438
S'abonner

Ce mercredi 21 novembre, Bruxelles rejette, pour la deuxième fois consécutive, le projet de budget italien pour l’année 2019. Première dans l’histoire de l’UE, elle évoque l’ouverture d’une «procédure de déficit excessif» fondée sur la dette, ce qui pourrait déboucher sur de lourdes sanctions financières pour Rome.

Nous avons récemment assisté à cette scène du député italien de la Ligue, Angelo Ciocca, en train de littéralement essuyer sa chaussure sur des documents du commissaire européen à l'économie, Pierre Moscovici. Un gag qui illustre le bras de fer qui va crescendo entre Rome et Bruxelles sur le budget et la dette italiens. Retrouvez les Deux Minutes de Sputnik avec Jean-Baptiste Mendes. 

 

Lire aussi:

Une deuxième vague de Covid-19, «c’est presque certain», affirme un infectiologue japonais
Armement: éprouvé au combat, le canon CAESAR de Nexter a séduit la République tchèque
Justin Trudeau, un genou à terre avec des manifestants contre le racisme - images
Règlement de compte en Seine-Saint-Denis, un jeune de 16 ans tué de deux tirs
Tags:
souverainisme, déficit budgétaire, budget, Commission européenne, Matteo Salvini, Emmanuel Macron, Pierre Moscovici, Jean-Claude Juncker, Rome, Bruxelles, Italie, Europe
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook