Economie
URL courte
9164
S'abonner

Sur fond de craintes sur la croissance économique mondiale et suite à des annonces contradictoires des pays producteurs, les cours du pétrole s’effondrent ce vendredi matin. Le Brent européen recule à son plus bas niveau depuis le 8 mars dernier.

Le baril de Brent a atteint le seuil des 61,64 dollars ce vendredi matin, ce qui ne s'était pas vu depuis le 8 mars dernier, d'après les données de l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres. Ainsi, le coût des contrats à terme pour le pétrole de marque Brent destiné à être livré en janvier a diminué de 3%.

Le prix du baril de «light sweet crude» WTI américain a également renouvelé son minimum annuel. Le coût des contrats à terme pour le pétrole brut WTI de janvier a chuté de 2,4%, pour atteindre les 53,37 dollars le baril.

Le principal facteur négatif pour le marché pétrolier reste la crainte que les pays producteurs de pétrole produisent plus de matières premières que le monde ne peut en consommer, sur fond de perspectives de ralentissement de l'économie mondiale.

Dans le même temps, les acteurs du marché ont attiré l'attention sur la déclaration du ministre saoudien de l'Énergie, Khalid al-Falih, selon laquelle le pays n'encombrerait pas le marché du pétrole avec des approvisionnements, mais satisferait la demande existante. Khalid Al-Falih a déclaré que l'exploitation minière du Royaume dépassait dorénavant les 10,7 millions de barils par jour.

Les investisseurs continuent également d'évaluer les perspectives de réduction de la production de pétrole de l'OPEP. Les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole et leurs partenaires se réuniront à Vienne les 6 et 7 décembre et devront y décider de restreindre, ou non, leurs extractions.

Lire aussi:

Traversée de l’Algérie avec un âne: le challenge qui passe mal sur les réseaux sociaux
Bill Clinton se fait masser par une accusatrice de Jeffrey Epstein sur des clichés de 2002 – photos
Une «violente altercation» éclate entre deux avocats lors du procès Sarkozy, l’audience suspendue
L’humoriste de France Inter Guillaume Meurice s’en prend aux commerçants frappés par le confinement
Tags:
pétrole, WTI (light sweed crude), Brent, OPEP, Khalid Al-Falih
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook