Economie
URL courte
Gazoduc Nord Stream 2 (268)
6460
S'abonner

Le financement de la construction du gazoduc Nord Stream 2 en 2019 dépendra des besoins de son opérateur, a déclaré le PDG de la compagnie autrichienne OMV Rainer Seele. Dans un commentaire pour Sputnik, il a indiqué qu’OMV avait déjà investi 531 millions d’euros dans ce projet.

La compagnie pétrolière et gazière autrichienne OMV a déjà investi 531 millions d'euros dans le projet Nord Stream 2 et entend poursuivre son financement en 2019, a déclaré son PDG Rainer Seele interrogé par Sputnik.

«Jusqu'à présent, nous avons alloué 531 millions d'euros à ce projet», a-t-il annoncé.

M.Seeler a précisé que le financement futur dépendra des besoins de l'opérateur du Nord Stream 2.

«Nous avons un accord de prêt en conformité avec lequel Nord Stream 2 peut nous demander certains montants», a-t-il ajouté.

Le président du Conseil national autrichien (chambre basse du parlement) Wolfgang Sobotka a récemment déclaré devant la Douma russe (chambre basse du parlement) que Vienne s'intéressait au projet Nord Stream 2 «afin de garantir une stabilité et une sécurité supplémentaire à l'Union européenne». Il a également considéré la Russie comme «l'un des partenaires les plus importants de l'Union européenne en ce qui concerne l'exportation du gaz».

Le projet Nord Stream 2 prévoit la construction de deux conduites longues de 1.200 km, reliant le littoral russe à l'Allemagne en passant par la mer Baltique. Sa capacité totale sera de 55 milliards de mètres cubes par an. Le coût du projet s'élève à près de 10 milliards d'euros. Le gazoduc devrait être mis en service d'ici la fin 2019. Début novembre, le groupe Nord Stream 2 AG a annoncé avoir posé 200 kilomètres de gazoduc au fond de la mer Baltique. Plusieurs pays s'opposent au projet, dont les États-Unis qui ont plusieurs fois demandé aux pays européens de ne pas participer au projet Nord Stream 2, brandissant la menace de sanctions à leur égard.

Dossier:
Gazoduc Nord Stream 2 (268)

Lire aussi:

La démission du Premier ministre «est une trahison collective des partis libanais», selon l’entourage de Macron
Vidéo des dernières secondes avant le crash de l’avion de transport militaire An-26
Nouvelle taxe sur les voitures: les automobilistes en sursis?
Voici quand la France pourrait faire face à une deuxième vague de Covid-19, selon des chercheurs
Tags:
investissements, gaz, Nord Stream 2, OMV (groupe énergétique), Rainer Seele, Autriche, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook