Economie
URL courte
6382
S'abonner

Johnson & Johnson a perdu près de 40 milliards de dollars de capitalisation après la publication d'informations selon lesquelles le groupe savait depuis des décennies que son talc pour bébé contenait de l'amiante.

Rattrapée par les inquiétudes liées à son talc pour bébé, Johnson & Johnson a subi sa plus forte chute à la Bourse de New York en une seule journée depuis 2002.

Le titre du spécialiste américain de produits d'hygiène a ainsi plongé de 10,04%, perdant au passage près de 40 milliards de dollars (environ 35 milliards d'euros) de capitalisation.

Précédemment, l'agence Reuters a rapporté que J&J n'avait pas informé les autorités sanitaires américaines de tests sur le talc datant des années 1970 faisant état de présence d'amiante. Reuters affirme également que le groupe a influencé les études sur l'innocuité du talc et a guidé les recherches.

Pour sa part, J&J déclare que «des milliers de tests indépendants» montrent que le talc est sans danger, rejetant «toute suggestion selon laquelle J&J savait ou dissimulait des informations sur l'innocuité» de son produit.

Rappelons qu'en juillet dernier, Johnson & Johnson a été condamné à verser 4,7 milliards de dollars (4,16 milliards d'euros) de dommages et intérêts à 22 femmes affirmant avoir développé un cancer suite à l'utilisation de son talc. Le groupe a fait appel de cette décision.

Lire aussi:

Coronavirus, en continu: le pic en Île-de-France prévu vers le 6 avril
Peut-on craindre un retour du Covid-19 après la pandémie actuelle? Un virologue répond
Les autorités ont «menti» sur l’inutilité des masques pour «une bonne cause», estime une journaliste
Tags:
cancer, capitalisation, hygiène, talc, Bourse de New York, Johnson & Johnson, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook