Ecoutez Radio Sputnik
    Pétrole

    Le pétrole entame 2019 dans le rouge

    © AP Photo / Hasan Jamali
    Economie
    URL courte
    6163

    L’or noir poursuit sa tendance à la baisse entamée en fin année dernière, plombé par les inquiétudes grandissantes liées à un excès d'offre sur le marché mondial.

    Les prix du pétrole débutent l'année 2019 en baisse sur fond de craintes d'excèdent de l'offre alors que les perspectives de la croissance mondiale sont questionnées.

    Aux alentours de midi, l'échéance mars sur le baril de Brent de la mer du Nord perdait 1,12% à 53,2 dollars. Plus tôt, le baril avait déjà atteint 52,52 dollars avant de remonter légèrement. L'échéance février sur le baril de «light sweet crude» (WTI) a de son côté vu son cours baisser de 0,97% à 44,97 dollars.

    Ce recul des prix s'est particulièrement accentué à partir du mois d'octobre dernier, juste après qu'ils se soient hissés à leurs plus hauts niveaux depuis quatre ans.
    Le marché a été plombé par les inquiétudes grandissantes liées à un excès d'offre sur le marché mondial par rapport à une demande énergétique sous pression.

    Ces craintes, exacerbées notamment par le gonflement de la production pétrolière américaine à des niveaux historiquement élevés et par le spectre d'un ralentissement économique mondial, ont fait perdre aux cours du Brent et du WTI plus du tiers de leur valeur en l'espace de trois mois.

    Lire aussi:

    Le prix du baril de Brent bat le record enregistré en 2015
    «Croix de la mort»: les pronostics de Bloomberg pour le pétrole laissent peu d’espoir
    Les prix du pétrole connaissent leur plus bas niveau depuis début 2018
    Tags:
    prix, baril, pétrole, Brent
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik