Economie
URL courte
1116
S'abonner

Le royaume saoudien se lance dans le gaz naturel liquéfié et pourrait en entamer la commercialisation d’ici à 2020, participant au projet russe Arctic LNG 2, aux côtés notamment de Total. Cela ferait concurrence directe au Qatar, principal pays exportateur de GNL avec lequel Riyad est en crise diplomatique ouverte.

Saudi Aramco, la compagnie nationale saoudienne d'hydrocarbures, pourrait entamer la commercialisation de gaz naturel liquéfié d'ici à 2020, a déclaré le ministre de l'Énergie du royaume Khaled al-Faleh lors d'une mission d'affaires du Fonds russe d'investissements directs en Arabie saoudite.

Le ministre espère que Saudi Aramco finalisera l'adhésion au projet Arctic LNG 2 dès 2019. La société devrait, selon lui, devenir l'un des principaux acteurs sur le marché du gaz naturel liquéfié (GNL).

«Que le contrat soit honoré ou non, Saudi Aramco deviendra le plus important et le principal acteur du marché du gaz tant en matière de production que dans les ventes», a-t-il déclaré.

Cette annonce intervient en pleine crise diplomatique avec le Qatar, voisin du royaume saoudien. Doha est actuellement le premier exportateur de GNL au monde, selon le rapport de 2017 du GIIGNL, groupe mondial composé des importateurs de GNL. Une telle entrée sur ce marché mettrait donc en concurrence directe ces deux pays.

L'Arabie saoudite mène des négociations sur des projets GNL avec plusieurs pays, dont la Russie, les États-Unis, l'Australie et d'autres, selon le ministre.

La participation de Riyad au projet Arctic LNG 2, le deuxième projet de production de GNL du russe Novatek après Yamal LNG, mettra le royaume saoudien aux cotés de plusieurs géants internationaux du marché, dont le français Total. L'usine devrait être lancée entre 2022 et 2023.

Lire aussi:

Vol «d’enfer» entre le Maroc et la Belgique: les passagers hurlent et prient en pleine tempête – vidéo
Un grand requin blanc surgit devant un bateau de pêcheurs, le capitaine «choqué» – vidéo
Erdogan réagit aux déclarations du Kremlin sur le «pire scénario» à Idlib
Un petit chien se sacrifie pour sauver sa propriétaire des crocs d’un imposant canidé
Tags:
gaz naturel liquéfié (GNL), Saudi Aramco, Novatek, Khaled al-Faleh, Qatar, Arabie Saoudite, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook