Ecoutez Radio Sputnik
    barrels de pétrole

    «L’Inde reste l’un des plus gros importateurs de pétrole brut du Venezuela»

    © Flickr/ Sergio Russo
    Economie
    URL courte
    Tentative de coup d'État au Venezuela (210)
    3170

    La crise politique au Venezuela, l'un des plus grands pays exportateurs de pétrole, ne se reflète pas sur les échanges entre Caracas et New Delhi. L’Inde reste l’un des plus gros importateurs de pétrole vénézuélien, a déclaré à Sputnik une source au sein du ministère indien des Affaires étrangères.

    L'Inde reste l'un des plus gros acheteurs du pétrole brut vénézuélien, les importations de matières premières sur fond de crise dans ce pays d'Amérique latine n'ont pas cessé, a déclaré à Sputnik une source informée au sein du ministère indien des Affaires étrangères.

    «Selon nos données, l'Inde reste l'un des plus gros importateurs de pétrole brut du Venezuela. Les raffineries indiennes achètent quotidiennement plus de 400.000 barils de matières premières. Naturellement, nous suivons de près l'évolution de la situation, mais notre coopération n'a pas cessé», a déclaré le diplomate.

    Selon lui, le partenariat entre New Delhi et Caracas dans le secteur de l'énergie se développe de manière dynamique: de plus en plus de sociétés indiennes manifestent un intérêt pour l'achat de pétrole brut vénézuélien.

    «Nous espérons que ces plans se réaliseront lorsque la situation se stabilisera», a ajouté l'interlocuteur de l'agence.

    Auparavant, le ministre saoudien de l'énergie, Khalid al-Falih, avait déclaré dans une interview accordée à Sputnik, que la situation politique au Venezuela, l'un des plus grands pays exportateurs de pétrole, ne se reflétait pas sur le marché pétrolier qui restait toujours «très stable».

    Le Trésor américain a annoncé lundi de nouvelles sanctions qui interdisent à la compagnie pétrolière nationale vénézuélienne PDVSA de faire du commerce avec des entités américaines et gèlent ses avoirs à l'étranger. Ce geste est censé, selon Washington, faire pression sur Nicolas Maduro. Celui-ci a interprété les restrictions américaines comme une tentative de saisir la filiale états-unienne du raffineur.

    L'opposant Juan Guaido, renvoyé le 22 janvier du poste de président de l'Assemblée nationale vénézuélienne sur décision de la Cour suprême, s'est autoproclamé le lendemain «Président en exercice» du pays et a prêté serment pendant une manifestation à Caracas. Donald Trump l'a reconnu comme «Président par intérim».

    Nicolas Maduro a estimé que les États-Unis avaient essayé d'organiser un coup d'État au Venezuela et a rompu les relations diplomatiques avec ce pays le 23 janvier. M.Maduro a qualifié M.Guaido de Président non constitutionnel.

    Dossier:
    Tentative de coup d'État au Venezuela (210)

    Lire aussi:

    La Russie pourrait lancer une attaque surprise contre l’Europe, spécule Die Welt
    En Algérie, la première cause de la prolifération «inquiétante» du cancer est culinaire
    Les jus de fruits 100% naturels présentent un danger mortel, révèlent des médecins français
    Tags:
    pétrole, Inde, Venezuela
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik