Economie
URL courte
Les États-Unis vs le projet de gazoduc Nord Stream 2 (2018) (85)
11331
S'abonner

Réuni avec le Président polonais à Varsovie, le vice-Président des États-Unis, pays qui s’oppose énergiquement à la réalisation du Nord Stream 2, n’a pas caché qu’il appréciait l’attitude des autorités polonaises sur ce gazoduc.

Le vice-Président américain Mike Pence a exprimé ses remerciements au chef de l’État polonais Andrzej Duda pour son opposition à la construction du gazoduc Nord Stream 2.

«Nous espérons coopérer avec vous au fur et à mesure que vous développez d’autres sources d’énergie, telle que l’énergie atomique, et nous apprécions votre opposition au Nord Stream 2», a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse commune donnée à Varsovie.

Le projet Nord Stream 2 est réalisé par la société russe Gazprom, en coopération avec les entreprises européennes Engie, OMV, Shell, Uniper et Wintershall. Le gazoduc reliant la Russie à l'Allemagne via la mer Baltique devrait être mis en service d'ici fin 2019.

Ce programme prévoit la construction d'un gazoduc d'une capacité de transfert de 55 milliards de mètres cubes par an depuis la Russie jusqu'en Allemagne en passant par la mer Baltique, soit une longueur de plus de 1.200 kilomètres. Les États-Unis s'opposent énergiquement à ce projet.

Angela Merkel a souligné à maintes reprises que Berlin considérait ce projet comme commercial, tout en liant sa réalisation au maintien du transit de gaz russe via l'Ukraine.

La Russie a déclaré plusieurs fois qu'il s'agissait d'un gazoduc absolument commercial et compétitif. Par ailleurs, Vladimir Poutine a souligné que l'élaboration du Nord Stream 2 ne signifiait pas pour autant l'arrêt du transit de gaz russe via l'Ukraine.

Dossier:
Les États-Unis vs le projet de gazoduc Nord Stream 2 (2018) (85)

Lire aussi:

Un séisme de magnitude 8,2 frappe l’Alaska, un risque de tsunami - vidéos
Florian Philippot utilise un pass sanitaire pour se rendre à une manifestation anti-pass à Rome
Inde: Déploiement d'une force centrale après un conflit frontalier entre deux Etats fédérés
Pfizer explique comment augmenter la protection contre le variant Delta
Tags:
gazoduc, Nord Stream 2, Mike Pence, Andrzej Duda, Pologne, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook