Ecoutez Radio Sputnik
    Un puits de pétrole

    Le marché du pétrole ne souffrira pas de la crise au Venezuela, estime le PDG de Petrobras

    © Sputnik . Alexey Danichev
    Economie
    URL courte
    343

    La crise que traverse actuellement le Venezuela et la baisse de la production de brut qui en découle n’influenceront pas considérablement le marché énergétique mondial, a estimé le patron de Petrobras dans un entretien avec Sputnik.

    La situation au Venezuela ne sera pas un choc pour le marché énergétique, a indiqué à Sputnik l'économiste Roberto Castello Branco, directeur général du groupe pétrolier brésilien Petrobras, en marge de la conférence sur l'énergie CERAWeek à Houston.

    À la question de savoir si le Venezuela influera sur le cours du pétrole, il a répondu: «je ne pense pas».

    «À la fin des années 1990, le Venezuela produisait plus de trois millions de barils [de pétrole] par jour, aujourd'hui, il produit à peine un million de barils par jour. Tant que le Venezuela baisse constamment sa production, ce n'est pas un choc. D'autres augmentent [la production]. Nous l'augmenterons aussi», a-t-il indiqué.

    Cela ne devrait donc pas avoir d'impact sur l'économie globale, selon le responsable.

    Auparavant, l'Agence internationale de l'énergie avait prévenu que sur fond d'instabilités politiques que traverse actuellement le Venezuela, la production de pétrole dans le pays pourrait baisser de 1,3 milliard actuellement à moins de 800.000 barils par jour.

    Les pays membres de l'OPEP et plusieurs pays ne faisant pas partie de cette organisation (OPEP+) ont décidé, fin 2018, de moderniser les conditions de l'accord sur la réduction de la production, en vigueur depuis début 2017. Ils ont convenu de réduire conjointement leur production de brut au total de 1,2 million de barils par jour à partir de janvier 2019 et pendant une période initiale de six mois.

    Lire aussi:

    Les derniers mots des pilotes du Boeing 737 MAX de Lion Air révélés par les boîtes noires
    La France au seuil d’une révolution? Le sondage alarmant de l’Ifop
    Gilets jaunes: l’armée sera déployée samedi pour sécuriser des bâtiments
    Tags:
    énergie, prix du pétrole, pétrole, OPEP, Petrobras, Roberto Castello Branco, Venezuela
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik