Ecoutez Radio Sputnik
    Île de Bornholm

    Le gazoduc Nord Stream 2 risque de passer à côté d’armes chimiques immergées au Danemark

    © CC BY 2.0 / distelfliege / Bornholm 2014
    Economie
    URL courte
    Gazoduc Nord Stream 2 (199)
    61310
    S'abonner

    Les milliers de tonnes de munitions chimiques immergées depuis 1945 au large du Danemark sont une raison pour modifier le tracé du gazoduc Nord Stream 2, a déclaré à Sputnik Ture Falbe Hansen, porte-parole de l’agence danoise de l’énergie (DAE).

    Le tracé du gazoduc Nord Stream 2 doit être réétudié compte tenu des 50.000 tonnes de munitions chimiques immergées près de l’île danoise de Bornholm, en mer Baltique, a annoncé jeudi à Sputnik Ture Falbe Hansen, porte-parole de l’agence danoise de l’énergie (DAE).

    «Les armes chimiques stockées au sud de l’île de Bornholm doivent faire l’objet d’une l’analyse censée garantir la sécurité de la construction d’un gazoduc dans cette région», a indiqué le responsable.

    Quelque 50.000 tonnes de munitions chimiques ont été stockées en mer Baltique après la fin de la Seconde Guerre mondiale. Le plus grand arsenal a été largué à proximité des îles Gotland (Suède) et Bornholm (Danemark).

    M.Hansen a confirmé que son agence avait demandé à l’entreprise responsable de la construction du Nord Stream d’étudier l’impact écologique de tous les tracés proposés.

    «L’agence danoise de l’énergie a demandé au groupe Nord Stream 2 AG de soumettre la variante du tracé passant au sud de l’île de Bornholm, sur le plateau continental danois, à une étude écologique pour que tous les itinéraires soient examinés du point de vue de leur sécurité et de leur impact sur l’environnement», a noté M.Hansen.

    Le projet Nord Stream 2 prévoit la construction de deux conduites longues de 1.200 km reliant le littoral russe à l'Allemagne par la mer Baltique. Sa capacité totale sera de 55 milliards de mètres cubes par an. Le chantier doit se terminer avant la fin de l'année 2019 et le coût du projet est évalué à 9,9 milliards d'euros. Le gazoduc traversera les eaux territoriales ou les zones économiques exclusives des pays riverains de la mer Baltique: la Russie, la Finlande, la Suède, le Danemark et l’Allemagne. Le Danemark est le seul pays à ne pas avoir donné son feu vert à la construction du pipeline.

    En août 2018, le groupe Nord Stream 2 AG a annoncé avoir présenté aux autorités danoises un projet d'itinéraire alternatif du gazoduc tout en espérant que les autorités du pays scandinave approuveront le tracé principal passant au sud de l’île de Bornholm. L’itinéraire alternatif, qui est plus long de 36 km, passe au nord-ouest de l’île.

    Dossier:
    Gazoduc Nord Stream 2 (199)

    Lire aussi:

    Un requin arrache une partie du bras d’un plongeur qui parvient à nager jusqu’à la côte – photos
    Zemmour jugé en janvier pour des propos sur l'islam et l'immigration
    Une meute de loups entame une «chasse à l’homme» en Russie – vidéo
    Une nouvelle fonctionnalité fait son apparition sur WhatsApp
    Tags:
    écologie, sécurité, gazoduc, armes chimiques, Nord Stream 2, Agence danoise de l'énergie (DEA), Ture Falbe-Hansen, île de Bornholm, mer Baltique, Danemark
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik