Economie
URL courte
9290
S'abonner

La Commission nationale du développement et de la réforme (NDRC) de Chine a publié un projet de liste des industries qu’elle souhaite «encourager, restreindre ou éliminer». L’extraction de cryptomonnaies comme Bitcoin s’est retrouvée parmi les secteurs d’activité à éliminer. Sputnik en a discuté avec un spécialiste chinois en la matière.

Alors que la Chine domine le mining mondial et abrite l'un des plus importants fabricants d'équipement minier de cryptomonnaies au monde, ainsi que des exploitations de mining gigantesques, sa Commission nationale du développement et de la réforme (NDRC) considère ces activités comme faisant partie de celles qui devraient être progressivement supprimées car ne respectant pas les lois et réglementations en vigueur, étant dangereuses, gaspillant des ressources ou polluant l'environnement.

«La NDRC a inscrit l'extraction de cryptomonnaies sur sa stop-liste parce qu'elle ne profite sans doute pas à la production et au développement publics. Ce type d'activité n'a tout simplement pas de sens. L'équipement minier consomme d'immenses quantités d'électricité», a indiqué à Sputnik Bian Yongzu, du centre des études financières de l'Université Renmin, en Chine.

Et de rappeler que la Banque centrale avait interdit toutes les transactions avec des bitcoins.

«Pour la production et la vente de bitcoins, la part la plus importante du marché revenait auparavant à la Chine, et il va sans dire que cette interdiction affectera durement son industrie des cryptomonnaies. […] Ainsi, les perspectives du bitcoin n'y sont guère radieuses», a résumé l'expert.

Lire aussi:

Une frégate allemande arraisonne un navire turc faisant route vers la Libye - vidéo
Un Boeing de British Airways prend feu dans un aéroport espagnol – images
Bill Gates prédit l'apparition d'une nouvelle pandémie
Une bande vole un engin de chantier pour détruire des caméras de surveillance à Montbéliard – vidéo
Tags:
interdiction, industrie, extraction, cryptomonnaie, Bitcoin, Commission nationale du développement et de la réforme (NDRC), Université Renmin de Chine, Sputnik, Bian Yongzu, Chine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook