Ecoutez Radio Sputnik
    L'UE et la Chine

    La Chine pourra-t-elle sauver l’Europe de la récession?

    © REUTERS / Virginia Mayo/Pool
    Economie
    URL courte
    5211

    Une éventuelle récession en Europe représente pour la Chine une menace beaucoup plus sérieuse que sa guerre commerciale avec les États-Unis, a estimé le principal économiste de l’Allianz Group Mohamed el-Erian, cité par The South China morning post. Sputnik s’en est entretenu avec l’analyste chinois Xu Jiyuan.

    L'Union européenne est un partenaire commercial majeur de la Chine, et en cas de récession en Europe, la demande en exportations chinoises chutera, ce qui sapera les perspectives de croissance économique de l'empire du Milieu. Par conséquent, l'état de l'économie européenne peut même se répercuter davantage sur la Chine que ses rapports commerciaux avec les États-Unis. C'est l'avis de Mohamed el-Erian, principal économiste de l'Allianz Group.

    La guerre commerciale a sensiblement détérioré la situation économique en Europe. D'autre part, l'incertitude présente dans ses relations avec les États-Unis pousse la Chine à rechercher des débouchés sur d'autres marchés, a constaté dans un entretien accordé à Sputnik Xu Jiyuan, de l'Institut d'économie et politique mondiales de l'Académie des sciences sociales de Chine (ASSC).

    «La Chine et l'Union européenne ont de belles possibilités pour coopérer dans différents domaines, surtout dans le contexte de la guerre commerciale entre Pékin et Washington. […] Il s'agit notamment d'une coopération internationale en matière de hautes technologies, d'importations de produits, d'avions. La coopération dans cette sphère avec l'UE ne cessera de s'élargir. Par ailleurs, la classe moyenne grandit en Chine. Après l'élévation de la qualité de vie et la diversification des préférences à la consommation, les importations chinoises en provenance de pays de l'UE augmenteront», a détaillé le Chinois.

    Et d'ajouter que la récession en Europe serait également fonction de la guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis.

    «Quant aux importations chinoises de hautes technologies, il y a des arrangements entre Pékin et Washington, mais la Chine n'y investit pas de grands espoirs, l'incertitude y étant très grande. C'est pourquoi à l'avenir, la Chine se tournera de plus en plus vers l'Europe dans ce domaine», a relevé Xu Jiyuan.

    Selon l'expert, les autorités chinoises prennent des mesures pour stimuler l'économie nationale qui se ralentit parce que son modèle actuel a déjà fait son temps.

    «À l'heure actuelle, dans le contexte de la guerre commerciale avec les États-Unis, il importe pour la Chine de poursuivre ses réformes structurelles. Quant à l'Europe, elle est le principal candidat pour occuper la niche américaine. Finalement, cela contribuera au développement de l'Union européenne elle-même», a résumé l'économiste.

    Lire aussi:

    La photo de l’homme à l’origine de l’explosion à Lyon publiée
    EN CONTINU Au moins 13 blessés dans une explosion à Lyon: Macron parle d’une «attaque» (images)
    Au Maroc, «l’atmosphère est particulièrement hostile à ceux qui ne veulent pas jeûner»
    Tags:
    qualité de vie, consommation, classe moyenne, exportations, importations, récession, guerre commerciale, Académie des sciences sociales de Chine (ASSC), Sputnik, Union européenne (UE), Xu Jiyuan, Mohamed El-Erian, États-Unis, Europe, Chine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik