Economie
URL courte
9342
S'abonner

La hausse des droits de douane sur 200 milliards de dollars de produits chinois décidée par le Président Donald Trump est entrée en vigueur le 10 mai. La Chine a aussitôt indiqué qu'elle prendrait des mesures en réponse, sans les détailler.

La Chine a indiqué vendredi 10 mai qu'elle allait prendre des mesures de représailles, quelques minutes après l'entrée en vigueur aux États-Unis de nouveaux droits de douane punitifs sur certains produits chinois.

À minuit heure de Washington (04H01 GMT), l'administration américaine a officiellement porté de 10% à 25% les droits de douane sur 200 milliards de dollars d'exportations chinoises vers les États-Unis. Parmi les importations concernées figurent des produits chimiques, des matériaux de construction, du mobilier et de l'électronique grand public.

«La Chine le regrette profondément, et n'aura d'autre choix que de prendre de nécessaires mesures de représailles», a indiqué le ministère chinois du Commerce dans un bref communiqué, cité par l'AFP, sans préciser les mesures en question.

Dans un communiqué, le ministère dit également espérer que Washington et Pékin trouveront un compromis et régleront le contentieux par le biais de la coopération et de la consultation.

Cette hausse des droits de douane intervient au beau milieu de deux jours de négociations à Washington entre les délégations des deux puissances économiques.

Le représentant américain au Commerce, Robert Lighthizer, le secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin, et le vice-Premier ministre chinois, Liu He, se sont rencontrés pendant une heure et demie jeudi à Washington. Ils sont convenus de reprendre leurs discussions vendredi matin heure de Washington, a annoncé un porte-parole de la Maison blanche.

Lire aussi:

Un épidémiologiste de l’Institut Pasteur met en garde la France
Cas de Covid-19 importés d’Algérie: «on donne le bâton pour se faire battre»
Certains gels hydro-alcooliques peuvent cacher un danger mortel
Tags:
hausse, droits de douane, Chine, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook