Economie
URL courte
5233
S'abonner

Le géant russe Novatek et le groupe franco-américain TechnipFMC ont signé un contrat pour la construction d’une usine de production de gaz naturel liquéfié (GNL) dans l’Arctique russe. L’initiative s’inscrit dans le vaste projet Arctic LNG 2. Total participe déjà au projet.

Le russe Novatek a annoncé la signature d’un contrat avec le groupe franco-américain du secteur de l'énergie TechnipFMC portant pour la construction du deuxième site de production de GNL dans le cadre du projet Arctic LNG 2.

Situé sur la péninsule de Gydan dans le nord de la Sibérie, le projet Arctic LNG 2 devrait commencer à entrer en production à partir de 2023, a précisé la société russe dans un communiqué publié sur son site.

Conformément aux termes du contrat, le groupe TechnipFMC sera chargé d’élaborer le projet, de livrer l’équipement, les matériaux et les pièces ainsi que de bâtir et de mettre en exploitation l’usine, a indiqué Novatek. L’entreprise russe s’est toutefois gardée de révéler le montant du chantier.

Arctic LNG 2 sera le deuxième site de production de Novatek après Yamal LNG, détenu à 50,1% par le groupe russe, à 20% chacun par Total et la compagnie pétrolière chinoise CNPC, et à 9,9% par le fonds souverain chinois Silk Road Fund.

Total a annoncé en mars avoir signé des accords définitifs pour prendre une participation de 10% dans le projet Artic LNG 2.

TechnipFMC avait été impliqué dans la construction du premier site Yamal LNG aux côté de Novatek.

Lire aussi:

«Conte dit à une Europe morte d'aller se faire foutre», divorce à l'italienne entre Rome et l'UE?
Covid 19: un cardiologue camerounais met en garde contre le traitement du professeur Raoult
Édouard Philippe prolonge le confinement pour deux semaines
Tags:
Novatek, gaz naturel liquéfié (GNL), Yamal LNG, Arctic LNG 2, Total
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook