Ecoutez Radio Sputnik
    Protestation de fermiers polonais, archives

    Intérêts des fermiers, cap sur la Chine… Une politicienne allemande prône l’abandon des sanctions antirusses

    © Sputnik . Filip Klimaszewski
    Economie
    URL courte
    1290
    S'abonner

    Considérant que les sanctions économiques visant la Russie nuisent aux intérêts des fermiers européens et poussent Moscou à se tourner vers Pékin, une politicienne allemande a appelé à leur abandon progressif.

    Manuela Schwesig, ministre-présidente de Mecklembourg-Poméranie-Occidentale et membre du Parti social-démocrate d'Allemagne (SPD), a critiqué les sanctions économiques visant la Russie, écrit le quotidien régional Hamburger Abendblatt.

    Selon la femme politique, les mesures restrictives ont contribué à ce que la Russie parvienne à satisfaire en autonomie ses besoins en produits agricoles.

    «En même temps, nos fermiers n’ont plus les moyens d’y livrer leurs produits. En ce qui concerne les autres domaines, la Russie s’oriente de plus en plus vers la Chine», a-t-elle déclaré, citée par le média.

    Et d’attirer l’attention sur le fait qu’il fallait aspirer à un abandon progressif des sanctions.

    Manuela Schwesig a en outre soutenu le projet de gazoduc Nord Stream 2, pointant l’importance de l’alimentation en gaz de l’Allemagne en tant que solution provisoire avant de passer à d’autres sources d’énergie.

    Le 27 juin, le Conseil de l’Europe a prorogé jusqu’au 31 janvier 2020 les sanctions économiques contre la Russie. À trois jours de cela, le Président russe a prolongé jusqu’à fin 2020 l’embargo sur une série de produits alimentaires que Moscou avait introduit en 2014 en réponse aux sanctions occidentales le visant en raison de la crise en Ukraine et de la réunification avec la Crimée, considérée comme une annexion par Kiev et ses alliés occidentaux.

    Tags:
    gaz, fermiers, agriculture, agriculteur, pertes, conséquences, économie, Russie, Chine, Europe, Allemagne, Nord Stream 2, sanctions antirusses
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik