Economie
URL courte
13557
S'abonner

Ankara a cessé d’acheter du pétrole iranien à cause des sanctions anti-iraniennes imposées par Washington, a confirmé, dans un commentaire pour Sputnik, la plus grande compagnie pétrolière turque.

Toutes les raffineries de pétrole turques ont renoncé aux importations de matières premières énergétiques d’Iran, a fait savoir le 11 juillet l’ambassade de Turquie à Téhéran. Ankara a ainsi pour la première fois reconnu avoir cessé d’acheter du pétrole iranien.

Interrogé par Sputnik, le service de presse de la compagnie pétrolière nationale Tüpraş a indiqué: «Après l’annonce par la diplomatie américaine de la fin du régime de réduction fiscale concernant l’achat de pétrole iranien, en conformité avec les principes de contrôle du commerce extérieur formulés sur le site de Tüpraş, et en vue de respecter les engagements pris dans le cadre d’accords de crédit et d’accès aux marchés financiers, l’entreprise a décidé de cesser les achats de pétrole iranien jusqu’à une nouvelle décision en la matière. En attendant, les besoins en pétrole seront satisfaits grâce à l’utilisation de sources alternatives».

Tüpraş, la plus grande compagnie pétrolière du pays qui possède quatre des cinq raffineries turques, a totalement renoncé au pétrole iranien au mois de mai, a confirmé l’ambassade le 11 juillet, sans pour autant préciser si cela était lié ou non aux sanctions imposées par les États-Unis.

Cette année, à la suite de la reprise des sanctions américaines et l’interdiction par Washington à d’autres pays d’acheter du pétrole à l’Iran, le chef de la diplomatie turque Mevlut Cavusoglu a déclaré qu’Ankara n’envisageait pas d’obéir aux restrictions américaines. Mais dès le mois de mai, l’agence Reuters relatait que la Turquie avait arrêté les importations de l’Iran.

Lire aussi:

Un couple gagne pour la deuxième fois au loto en 35 ans, voici leur secret
Deux millions de Français contaminés par le Covid-19, affirme une étude britannique
Le préfet de Paris estime que les personnes en réanimation sont celles qui n'ont pas respecté le confinement
Tags:
sanctions, Turquie, Iran, pétrole, importations
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook