Economie
URL courte
9543
S'abonner

Huawei conserve sa place de numéro deux de l'industrie du smartphone au deuxième trimestre 2019, après Samsung et devant Apple, et ce malgré les pressions américaines. Le géant chinois des télécoms affiche des résultats en hausse de 23,2% au premier semestre. Sputnik s’est entretenu avec un spécialiste chinois.

Huawei surprend avec une croissance annuelle de 8% de ses ventes de smartphones, en dépit des sanctions imposées par les États-Unis. D'après des études d'analystes publiées ce mercredi 31 juillet, le groupe affiche même des résultats en hausse de 23,2% pour le premier semestre de l’année en cours. À court terme, il est peu probable que les sanctions américaines affectent sérieusement Huawei, estime Gong Honglie, expert de l’Institut d’étude des relations internationales près l'Université de Nankin, dans un entretien accordé à Sputnik.

«Les sanctions américaines imposées à Huawei peuvent évidemment avoir un certain impact, mais comme les États-Unis ne sont pas le principal marché du groupe, cet impact sera sans doute assez limité à court terme», estime-t-il.

Huawei s’est préparé aux sanctions

«Même si les Américains ne fournissent plus des composants pour le groupe chinois, cela ne perturbera pas trop son travail actuel. On le voit d’ailleurs dans les statistiques. Quoi qu’il en soit, si les sanctions s’éternisent, cela sera mauvais pour Huawei, car on ne peut stimuler le marché domestique que pendant un certain temps. […] Somme toute, les perspectives du groupe chinois seront fonction de la qualité de sa production», a résumé Gong Honglie.

Les observateurs supposent que dans les mois à venir, Huawei devra se montrer entreprenant sur son marché domestique, mais cela ne suffira sans doute pas à compenser une baisse à l'international. Huawei s’est retrouvé au centre de la guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis, dont l’économie pourrait aussi en pâtir.

Lire aussi:

Une meute de loups dévore un chien et oblige un homme à grimper dans un arbre en centre-ville – vidéo choc
Comme Jacques Chirac, Macron s’emporte contre des policiers israéliens à Jérusalem - vidéo
Chef d'état-major français: tuer le général iranien Soleimani en Irak n'était «pas une bonne idée»
Un Algérien et une Marocaine interpellés pour adultère, ils risquent jusqu’à deux ans de prison au Maroc
Tags:
sanctions, Huawei, États-Unis, Chine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik