Ecoutez Radio Sputnik
    Lingot d'or

    Les banques centrales accumulent des réserves d'or sans précédent

    © Sputnik. Pavel Lisitzin
    Economie
    URL courte
    Vestifinance.ru
    Traduction de la presse russe (août 2019) (36)
    10352

    Le prix de l'or, qui a battu un record inégalé depuis de nombreuses années, reflète la situation réelle sur le marché physique des métaux.

    Selon le dernier rapport du World Gold Council (Conseil mondial de l'or), intitulé «La tendance de la demande en or», au premier semestre 2019 cette dernière a atteint un niveau record depuis trois ans, écrit le site d'information Vestifinance.

    Rien qu'au deuxième trimestre 2019, la demande en or mondiale a augmenté jusqu'à 1.123 tonnes, soit une hausse de 8% en glissement annuel.

    Les facteurs clés de cette augmentation étaient les achats continus d'or par les banques centrales et la croissance durable des fonds négociés en bourse (ETF) gagés sur l'or. Compte tenu du premier trimestre 2019, la demande en or au premier semestre a augmenté jusqu'à 2.181,7 tonnes.

    Le total des achats par les banques centrales au premier semestre s'élève à 374,1 tonnes, ce qui constitue l'augmentation nette la plus importante des réserves d'or mondiales au premier semestre de toute l'histoire des observations depuis 19 ans. Suivant les dernières tendances, les acheteurs étaient représentés par un large éventail de pays, principalement émergents, indique le rapport.

    Les actifs gagés sur l'or des ETF au deuxième trimestre ont augmenté de 67,2 tonnes pour atteindre 2.548 tonnes - un record depuis six ans. Les principaux facteurs stimulant l'afflux dans le secteur sont l'instabilité géopolitique qui perdure, les commentaires souples des banques centrales concernant la politique monétaire et la hausse des prix de l'or en juin.

    Contribution de l'Inde

    La montée active de l'Inde sur le marché bijoutier a stimulé la hausse de la demande de 12% au deuxième trimestre, jusqu'à 168,8 tonnes.

    Rappelons que l'Inde est l'un des principaux consommateurs de ce métal précieux, notamment en période de mariages. Dans ce pays, il est convenu d'offrir de l'or en grande quantité lors des mariages.

    La saison nuptiale intense et les ventes importantes pendant les festivals ont contribué à une hausse de la demande, mais cette croissance s'est pratiquement figée à cause de l'augmentation des prix en juin. La hausse en Inde a apporté une contribution modeste à l'augmentation mondiale des ventes de bijoux jusqu'à 531,7 tonnes, soit 2% de plus par rapport à l'année précédente.

    Les investissements dans les lingots et les monnaies au deuxième trimestre ont diminué de 12% et s'élevaient à 218,6 tonnes. Compte tenu des indicateurs modestes du premier trimestre, au premier semestre a été constaté un record minimal depuis dix ans à hauteur de 476,9 tonnes. Un rôle majeur a été joué dans la diminution de la demande mondiale au deuxième trimestre par la Chine, où la demande annualisée a chuté de 29%.

    Au deuxième trimestre, l'offre d'or a augmenté de 6%, jusqu'à 1.186,7 tonnes. Cette hausse s'explique par une production record de 882,6 tonnes au deuxième trimestre et une augmentation de 9% du recyclage jusqu'à 314,6 tonnes, stimulée par une augmentation significative du prix de l'or en juin. Dans l'ensemble, au premier semestre l'offre s'élevait à 2.323,9 tonnes - un record depuis 2016.

    Raisons du boom de l'or

    Les prix de l'or ont atteint leur niveau maximal de ces dernières années. Ils ont fortement augmenté en juin, dépassant 1.400 dollars l'once pour la première fois depuis 2013. Même malgré la correction d'hier, le cours reste supérieur à cette barre et s'y maintient depuis une période relativement longue.

    La hausse des prix dans certaines monnaies aurait été encore plus expressive. Parmi les facteurs de cette augmentation: les attentes de la réduction des taux directeurs, l'incertitude politique et le soutien sous la forme d'achats actifs du côté des banques centrales.

    Alistair Hewitt, directeur du service d'analyse de marché au Conseil mondial de l'or, a commenté ainsi la situation:

    «Juin a été un mois très réussi pour l'or. Le prix a dépassé le diapason commercial en vigueur depuis de nombreuses années pour atteindre un record depuis six ans et demi, alors que les ETF gagés sur l'or ont augmenté de 15%, affichant la plus forte croissance mensuelle depuis 2012. Bien que le maintien du taux directeur par la Fed en soit la principale force motrice, cette hausse s'appuyait également sur un semestre fort, où la demande d'or a atteint un record depuis trois ans, essentiellement grâce aux achats très actifs des banques centrales. On a constaté également une augmentation des ventes par les particuliers, car les investisseurs ont profité de la hausse des prix en juin pour fixer les bénéfices: le recyclage des bijoux et des lingots et des monnaies au détail a augmenté».

    «Nous pensons que les facteurs à l'origine de l'afflux dans les ETF et des achats des banques centrales, y compris l'assouplissement de la politique monétaire et l'incertitude géopolitique, se maintiendront au second semestre. Cependant, la demande de consommation pourrait légèrement faiblir à mesure de l'adaptation à un niveau des prix plus élevé», a-t-il conclu. 

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

    Dossier:
    Traduction de la presse russe (août 2019) (36)

    Lire aussi:

    Un avion d'Air France reliant Moscou et Paris envoie un signal de détresse
    Qu'a dit Poutine sur les Gilets jaunes que les médias français ont omis?
    Un Boeing 757 subit de graves dommages lors d'un atterrissage d’urgence aux Açores – vidéo
    Tags:
    réserves d'or, prix, or
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik