Economie
URL courte
349
S'abonner

Le groupe public brésilien Petrobras vient de lancer la première étape de la mise en vente de quatre de ses huit raffineries. Le coût de l’opération est évalué à 18 milliards de dollars. Une vingtaine de géants mondiaux du pétrole, dont SaudiAramco et PetroChina, sont à l’affût. Sputnik a recueilli les avis de deux spécialistes sur la question.

La vente d’actifs par Petrobras vise à faire baisser son taux d’endettement tout en améliorant ses indices de liquidité, a déclaré à Sputnik l’économiste José Mauro de Morais, coordinateur de l'Institut brésilien de recherche économique appliquée (IPEA), concernant la mise en vente de quatre des huit raffineries du groupe pétrolier public du Brésil.

Pourquoi le géant pétrolier brésilien vend-il ses actifs?

«Il y a trois ou quatre ans, la dette de Petrobras a dépassé 100 milliards de dollars. Pour n’importe quelle compagnie, un tel endettement est inconcevable, car il ferme l’accès au marché international des prêts», explique l’expert.

Et d’ajouter qu’il était nécessaire pour Petrobras d’intensifier la concurrence, de se rendre plus compétitif, de se refaire une santé.

«C’est sans doute l’autre raison pour laquelle Petrobras vend des actifs», suppose M.Morais, qui estime que cela se soldera par une baisse de prix à la pompe pour les consommateurs au Brésil.

L’intégration de Pétrobras menacée

Felipe Coutinho, président de l'Association des ingénieurs de Petrobras (AEPET), n’est pas du même avis. Pour lui, la mise en vente de raffineries de Petrobras signifie une désintégration du groupe.

«En vendant des raffineries […] et des réseaux de pipelines, Petrobras court des risques. […] Le secteur pétrochimique est essentiel pour la viabilité du groupe. Et ce sont justement ces actifs qui sont mis en vente à présent», assure le spécialiste à Sputnik.

Et de conclure que si Petrobras continue de suivre sa stratégie actuelle, son poids dans le monde ne cessera de diminuer.

Lire aussi:

Au moins 25 morts dans le crash d’un avion de transport militaire An-26 en Ukraine - images
Des scientifiques désignent les «responsables» de la propagation de la pandémie de Covid-19
«Le confinement a tué mon père», déclare Elie Semoun en colère
Tags:
actifs, ventes, raffinerie, Petrobras, Brésil
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook