Economie
URL courte
8555
S'abonner

Une chute vertigineuse des prix du pétrole ne peut pas menacer l’économie russe, selon son premier vice-Premier ministre, Anton Silouanov, qui a indiqué sur CNBC que si cela arrivait ce ne serait pas un choc pour le budget russe pendant les trois premières années.

La Russie pourra résister à une chute des prix du pétrole grâce aux réserves d'or du pays, selon le premier vice-Premier ministre russe, Anton Silouanov. Il a reconnu que des prix bas de l’or noir affectaient le développement de l’économie russe.

«Ainsi, notre tâche est de réduire notre dépendance vis-à-vis des prix internationaux de l’énergie. C’est pourquoi le budget est basé sur des règles budgétaires qui définissent les prix du pétrole à 42 dollars le baril, et quel que soit le problème, nous aurons les moyens de respecter nos engagements, car nous avons accumulé de grandes réserves d’or, plus de 7% du PIB», a déclaré Anton Silouanov sur CNBC.

Le ministre a noté que même une chute des prix du pétrole à 30 ou 20 dollars le baril ne serait pas un choc pour le budget russe pendant les trois premières années. Néanmoins, la Russie est intéressée par des prix stables et prévisibles du pétrole, a tenu à souligner Anton Silouanov.

Auparavant, il a déclaré qu’il était possible qu’en 2020 la Russie renonce à emprunter à l’international en dollar. Il a indiqué que le gouvernement se penchait actuellement sur des devises telles que l’euro et le yuan.

Lire aussi:

Macron avait chargé Sarkozy de transmettre une lettre secrète à Carlos Ghosn
Elle promène son chien et tombe sur un lionceau près de Perpignan – photo
Une histoire d’amour coûte la vie à un jeune Marocain
Un chat se réveille confus entre les pattes d’un golden retriever – vidéo
Tags:
Russie, économie, pétrole
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik