Economie
URL courte
1111612
S'abonner

Le membre du Congrès américain Brad Sherman a raison de considérer le bitcoin comme une menace pour le dollar, puisque cette cryptomonnaie gagne déjà la bataille face à «l'empire agressif armé de dollars américains», estime le trader et journaliste américain Max Keiser, dans une interview à la chaîne RT.

Le dollar que les États-Unis utilisent comme une arme en adoptant leurs sanctions est en train de perdre la bataille face au bitcoin que d’autres pays peuvent utiliser pour se protéger, a déclaré à la chaîne de télévision RT le trader et journaliste américain Max Keiser.

«La militarisation du dollar... Le dollar est donc une arme et les sanctions sont un acte de guerre. D'autres pays sont las d'être attaqués par l'empire très agressif armé de dollars américains. Et ils comprennent qu'ils peuvent faire sécession via le bitcoin, qui est plus facile à utiliser que l'or si l'objectif est de contourner l'empire américain de la dette», a indiqué M.Keiser.

Selon le trader, l’appel de M.Sherman à interdire les cryptomonnaies, qui risquent de saper le dollar et son statut de «seule monnaie de réserve mondiale», arrive trop tard.

«Ce jeu est terminé, le bitcoin gagne», puisque cette monnaie est devenue «le chemin ultime de la résistance».

«Le bitcoin c'est comme la poudre à canon. Lorsque la poudre à canon a été inventée, elle a changé pour toujours la politique des accords mondiaux. Vous ne pouvez pas "désinventer" la poudre à canon. Le bitcoin a complètement changé la notion d’argent. Et vous ne pouvez pas le "désinventer". Il n'y a pas de retour en arrière», a conclu M.Keiser.

Lire aussi:

«Wallah tu vas plus rigoler»: une femme violemment agressée par un individu dans le métro de Paris – vidéo
Un chien abandonné et attaché à une cage avec ses chiots retrouvé sur la route – photos
Un astéroïde géant fonce vers la Terre, un chercheur indique quelles peuvent en être les conséquences
Tags:
dollar US, économie, Max Keiser, États-Unis, cryptomonnaie, Bitcoin
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik