Economie
URL courte
11940
S'abonner

Lors d’une rencontre avec les représentants des entreprises allemandes, Vladimir Poutine a souligné certaines réussites de l’économie russe en précisant que le PIB, qui a augmenté de 2,3% l’année dernière, «cette année, il sera plus modeste, mais l'évolution positive se poursuivra».

Les autorités russes ont rassuré sur la stabilité macroéconomique, a déclaré Vladimir Poutine lors d'une réunion avec les représentants des entreprises allemandes qui se déroule ce vendredi 6 décembre à Sotchi.

«L'année dernière, le PIB a augmenté de 2,3%. Cette année, il sera plus modeste, mais l'évolution positive se poursuivra. La croissance de la production industrielle a été de 3%», a expliqué le Président russe.

Le chômage (4,6%) et l'inflation (3,6%) sont faibles, a poursuivi Vladimir Poutine.

Il a également tenu à souligner que beaucoup était fait pour lever les obstacles administratifs et assurer une charge fiscale optimale pour les entreprises.

Vladimir Poutine parle allemand

Au moment où Vladimir Poutine a commencé son discours d'ouverture, l'un des participants a eu un problème de traduction. Il s'est adressé au Président russe, à quoi ce dernier a rapidement réagi en passant à l’allemand. Ensuite, Vladimir Poutine a dit plusieurs mots en allemand à un participant qui a ri.

«D'accord, je vous le dirai plus tard. De toute façon, ils ne vous diront rien d'intéressant», a plaisanté Vladimir Poutine en allemand.

Après avoir attendu un peu, il a poursuivi son discours d'ouverture en russe.

La Russie a évité la récession

Auparavant, lors du forum d’affaires des BRICS, Vladimir Poutine avait expliqué que la Russie était parvenue à échapper à la récession grâce à une attitude responsable envers les finances publiques, au soutien de la stabilité des marchés bancaires et de crédit ainsi qu’à la contribution au renforcement des secteurs économiques clés.

Lire aussi:

Ces bonnes habitudes à prendre pour perdre du poids, selon une nutritionniste
Didier Raoult interpelle l'OMS sur le remdesivir et en dénonce les effets secondaires
«Je vais te venger»: la promesse de la femme du chauffeur tabassé jusqu’à la mort cérébrale à Bayonne
Tags:
économie, Russie, Allemagne, business, Vladimir Poutine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook