Economie
URL courte
361103
S'abonner

Les sanctions américaines contre les entreprises associées à la construction du gazoduc russe Nord Stream 2, promulguées vendredi 20 décembre par Donald Trump, sont entrées en vigueur, informe ce samedi 21 décembre le département du Trésor des États-Unis. Un député allemand a exposé à Sputnik sa vision de la situation.

L’Allemagne, la Russie et l’Union européenne ne doivent pas accepter le chantage des États-Unis sous forme de sanctions visant le projet Nord Stream 2, a déclaré à Sputnik le député du Bundestag Robbie Schlund, membre du parti Alternative pour l'Allemagne (AfD).

«Ces sanctions font partie de la Loi sur le budget Défense [des États-Unis, ndlr], ce qui est déjà significatif en soi et témoigne de leur nature agressive. Même le gouvernement fédéral et l’économie d’Allemagne dénoncent les sanctions américaines. C’est le bon signal envoyé à Washington. Cela crée par ailleurs un nouveau potentiel de conflit entre l’Allemagne et les États-Unis», a poursuivi l’homme politique.

Et d’ajouter que l’Allemagne devait tenir ferme et faire valoir ses propres intérêts.

La sécurité énergétique de l’Europe est en jeu

«Il s’agit de la sécurité énergétique de l’Allemagne, voire de l’ensemble de l’Europe. Les États-Unis deviennent un acteur mondial de la politique de sanctions. J’espère que l’Allemagne, la Russie et les pays de l’UE n’accepteront pas le chantage et feront preuve de cohésion. Ce serait un bon exemple d’unité et un témoignage de la coopération eurasiatique», a résumé le député qui porte les couleurs d'Alternative pour l'Allemagne (AfD) au Bundestag.

Engagée par le russe Gazprom pour construire Nord Stream 2, la compagnie suisse Allseas a déjà déclaré avoir suspendu ses travaux, redoutant les sanctions américaines contre les promoteurs du projet qui devrait toutefois être mis en exploitation fin 2019.

Lire aussi:

Niger: huit personnes dont six touristes français tuées dimanche par des hommes armés
L'explosion à Beyrouth a engendré un cratère de 43 mètres de profondeur - images
Le Pentagone explique le redéploiement de ses troupes en Europe
Tags:
Alternative pour l'Allemagne (AfD), sanctions, Nord Stream 2, États-Unis, Allemagne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook