Economie
URL courte
6590
S'abonner

La coopération entre la Russie et la Suisse a vu une année riche en événements et, avec les bons résultats de l’année qui s'achève, regarde déjà dans le futur de ce partenariat fructueux, selon Yves Rossier, ambassadeur suisse en Russie et Lorenz Widmer, le directeur de Swiss Business Hub Russia, qui se sont confiés à Sputnik.

Le partenariat entre la Russie et la Suisse dans le domaine des affaires voit l’une de ses meilleures périodes qui évolue dans une bonne direction, à en croire le directeur de Swiss Business Hub Russia Lorenz Widmer.

Prié de tirer le bilan de l’année qui s’est écoulée, M.Widmer est revenu sur 2014, année où l’intérêt a été à son niveau le plus bas entre les deux pays. Mais depuis, il est ravi de partager que la situation a évolué et que les deux communautés d’affaires ont retrouvé de nouveau des points d’intérêt communs.

«Évidemment, après 2014, il y avait une certaine période où cet intérêt était retombé quasiment à zéro. Mais, là, maintenant, ces dernières deux années, on avait vraiment de nouveau de bonnes années. C’est-à-dire, il y avait un vrai intérêt aussi des entreprises suisses, de nouvelles entreprises suisses qui commencent à travailler sur le marché russe. Et cette tendance, ce trend, il continue aussi cette année.»

Il s’est également réjoui du caractère mutuellement avantageux des relations entre les deux pays en matière d’entreprenariat. Il est «extrêmement positif pour nos deux pays, qu’il y a vraiment une chose mutuelle».

«C’est qu’il y a des nouvelles entreprises russes technologiques, des start-up ou des entreprises, des PME – des petites et moyennes entreprises – dans le domaine technologique, dans le IT, dans d’autres domaines technologiques, elles ont des ambitions de plus en plus globales. On les appelle les champions russes qui font le prochain pas. Pour faire ce pas, elles ont besoin d’une plateforme à l’extérieur. Et très souvent, et cela nous réjouit, très souvent, elles choisissent la Suisse pour faire ce pas d’internationalisation. Pour ensuite en Suisse construire leur stratégie marketing», a expliqué Lorenz Widmer.

D’après lui, la Russie et son marché sont attractifs grâce à la manière dont les affaires se sont faites.

«Le marché russe est intéressant parce que c’est un pays large où il y a beaucoup d’investissements qui se font à l’heure actuelle avec un marché de consommation important et cela donne évidemment des perspectives possibles pour le business russe.»

«Bonne direction»

Les résultats de l’année 2019 ont été également mis en relief par l’ambassadeur suisse en Russie Yves Rossier. Il a indiqué que, parmi les projets communs, il appréciait surtout ceux qui sont à long terme et vont s’étendre sur des mois, voire des années, en mettant en avant la durée comme le facture le plus important des relations entre les deux pays.

«Tout ce qui est sur la durée: les investissements, les projets communs, pour moi, c’est ce qui est le plus important. Ce n’est pas le commerce, parce que le commerce c’est vous vendez une fois, vous recevez de l’argent, puis c’est fini. Tandis que les investissements, les projets, on travaille sur la durée et cela c’est beaucoup plus important.»

La situation géopolitique favoriserait la réalisation de ces projets. En évoquant la dernière rencontre au format Normandie qui s’est tenue à Paris, l’ambassadeur a souligné son sens constructif.

«Je regarde de très près ce qui se passe en Ukraine et ce qui s’est passé à la dernière réunion du forum de Normandie et puis j’espère que les signaux positifs qu’on a vus ou qu’on a cru voir vont continuer dans cette direction-là. Je crois que c’est la bonne direction.»

Vers un futur meilleur

«J’aimerais qu’on continue comme on a fait jusqu’à maintenant. On n’a pas eu de gros problèmes. Les choses évoluent. Les choses évoluent bien. Moi, je voudrais qu’elles soient aussi bonnes que cette année-là, c’est tout», a résumé le diplomate.

Le directeur de Swiss Business Hub a, à son tour, espéré que l’année prochaine sera également fructueuse.

«On va faire des missions dans les régions de Russie. Je veux dire: on va faire toute une série d’événements, on va être présents à différentes expositions et on va faire un grand événement en été, au mois de juin: les Swiss Days à Moscou. On va faire des Swiss Days à Ekaterinbourg», a-t-il conclu.

Lire aussi:

Benalla qualifie de «catastrophique» l’exfiltration de Macron d’un théâtre parisien
Nouveaux détails sur l’incendie volontaire dans le restaurant parisien La Rotonde
Un chat se réveille confus entre les pattes d’un golden retriever – vidéo
Tags:
coopération, Russie, Suisse, homme d'affaires, business, économie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik