Economie
URL courte
3180
S'abonner

La Chine peut lever les restrictions concernant la part des actions chinoises dans les portefeuilles étrangers, a déclaré Fang Xinghai, chef adjoint de la Commission chinoise de réglementation des valeurs mobilières (CSRC), lors du Forum économique mondial (WEF) de Davos. Un économiste chinois se penche pour Sputnik sur cette décision éventuelle.

La proportion d'actions chinoises détenue dans les portefeuilles étrangers reste faible et ne dépasse pas 28% des actions des entreprises chinoises introduites en bourses. La participation étrangère pourrait bien dépasser 30%, a estimé lors du Forum économique mondial (WEF) à Davos Fang Xinghai, chef adjoint de la Commission chinoise de réglementation des valeurs mobilières (CSRC), ajoutant toutefois qu’une procédure de concertations s’impose avant cela.

Il ne s’agit pas que de concessions

La Chine a déjà levé les restrictions sur les investissements étrangers dans l’exploitation minière, le secteur des finances, l’assurance et l’activité des courtiers, ce qui est sans doute lié, du moins en partie, à ses différends commerciaux avec les États-Unis. Pourtant, il ne s’agit pas que de concessions de la part de la Chine, dont l’économie a grand besoin de réformes, a déclaré à Sputnik He Xiaoyu, principal économiste du groupe Zhongguo Tongguang.

«L’accord commercial de "Phase 1" a été signé entre les États-Unis et la Chine, et je pense que certaines mesures visant à satisfaire les revendications des Américains profiteront également à la Chine, notamment concernant une plus grande ouverture au monde extérieur. Il semble à première vue que ce sont les États-Unis qui nous contraignent à mener des réformes. Mais il n’en est rien en réalité. Rendre le marché domestique plus libre, élever le plafond de la participation des investisseurs étrangers, c’est ce qui aidera à assainir et à promouvoir l’économie chinoise», explique l’expert.

Une chance pour devenir plus efficace

Et d’ajouter que pour les entreprises chinoises domestiques, c’est une chance de participer à une concurrence loyale et pour devenir de plus en plus efficaces.

L’interlocuteur de l’agence conclut que somme toute, les mesures envisagées s’inscrivent bien dans la logique générale des réformes chinoises visant à libéraliser le marché domestique et à contribuer ainsi à son ouverture. Comparée à la proportion d'actions d'autres marchés émergents dans les portefeuilles étrangers, celle de la Chine reste extrêmement faible, le potentiel de rattrapage demeurant important.

Les deux premières économies du monde se livrent depuis mars 2018 une guerre commerciale sans merci qui s'est traduite par des droits de douane mutuels portant sur des centaines de milliards de dollars d'échanges annuels. Et même si cette guerre sino-américaine est loin d'être terminée, l'annonce de la signature de la première phase d’un accord a été saluée, car cela a permis d'éviter une escalade tarifaire et de réduire les incertitudes dans l’économie mondiale.

Lire aussi:

Le ministre marocain de la Santé explique que l’hydroxychloroquine est la cible de l’industrie pharmaceutique - exclusif
Diego Maradona est décédé à l'âge de 60 ans
Il faut mettre les migrants «dans des avions pour les renvoyer chez eux» plutôt que de les disperser, estime Zemmour
«Absurdie», «gardien de prison», «incompétence»: le monde politique réagit aux annonces de Macron
Tags:
ouverture, marché, accord, guerre commerciale, États-Unis, Chine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook