Economie
URL courte
7226
S'abonner

En l'absence de fabricant d'équipements 5G aux États-Unis, le pays devrait mettre son marché et sa puissance financière à la disposition des concurrents de la Chine dans les États alliés pour empêcher Pékin de dominer le réseau 5G, a déclaré William Barr, procureur général des États-Unis. Un analyste chinois commente ces propos pour Sputnik.

Les États-Unis devraient s’unir avec les entreprises technologiques des pays alliés contre la menace de domination de la Chine dans les technologies 5G, a indiqué le procureur général des États-Unis, soit l'équivalent du ministre américain de la Justice, William Barr, appelant  l’État à s’ingérer pour soutenir les producteurs amis de l’Union européenne, notamment l'entreprise finlandaise Nokia et le suédois Ericsson, face au géant chinois Huawei.

Une ingérence de l’État dans l’économie US?

Washington considère depuis longtemps Huawei comme le cheval de Troie de Pékin au sein des réseaux occidentaux et accuse le producteur chinois d’entretenir des liens étroits avec l’État. Mais maintenant quand les États-Unis se rendent compte du retard qu’ils accusent dans la course technologique, ils penseraient eux aussi à un soutien de l’État, estime Gong Honglie, de l’Institut des relations internationales près l'Université de Nankin, dans un entretien accordé à Sputnik.

«Par tradition, les États-Unis se fient à des sociétés privées dans la promotion d’innovations. Quoi qu’il en soit, en matière de 5G, les entreprises privées ne perçoivent pas toujours les perspectives ou ne peuvent tout simplement pas mobiliser les ressources requises. Alors qu’en Chine, l'État joue un rôle très important dans ce domaine et répartit efficacement les ressources», poursuit l’expert.

Pour lui, cela explique pourquoi la Chine est devenu leader en la matière.

«Washington s’en est sans doute rendu compte et place désormais ses espoirs dans l’ingérence de l’État pour promouvoir les technologies 5G», explique l’interlocuteur de l’agence.

Les spécialistes constatent en effet que le système juridique et économique des États-Unis est devenu en quelque sorte un obstacle dans la voie du développement de la 5G. La quasi-totalité des terres et des biens immobiliers aux États-Unis sont concentrés entre les mains de particuliers, et l’État ne peut en aucun cas contraindre le propriétaire de permettre une installation quelconque sur la terre qui lui appartient.

Investir dans les concurrents de Huawei

À l’heure actuelle, les États-Unis sont à la recherche de n’importe quel moyen pour contenir le développement de l’empire du Milieu. Ils mettent en garde contre les dangers de permettre à la Chine de contrôler une grande partie du réseau 5G, et les dommages que cela pourrait causer aux entreprises américaines et de pays alliés. L'administration Trump a notamment mis en place un embargo sur Huawei qui fait désormais partie de sa liste noire des entités étrangères représentant un risque pour la sécurité nationale.

Néanmoins, même à l’intérieur des États-Unis, il n’y a toujours pas d’unanimité quant à la politique à mener à l’égard de la Chine. Le Pentagone est notamment contre les restrictions imposées par le ministère américain du Commerce à la coopération avec les partenaires chinois. Il prévient qu’au lieu d’entraver le développement de la Chine, cela affecterait les entreprises américaines qui perdraient l’immense marché chinois alors que leur manque à gagner se chiffrerait à des milliards de dollars qui auraient pu être investis dans le recherche-développement. D’où un risque réel pour les États-Unis de perdre le titre de leader technologique mondial.

Lire aussi:

Un couple gagne pour la deuxième fois au loto en 35 ans, voici leur secret
Deux millions de Français contaminés par le Covid-19, affirme une étude britannique
Le préfet de Paris estime que les personnes en réanimation sont celles qui n'ont pas respecté le confinement
Tags:
technologie 5G, États-Unis, Chine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook