Economie
URL courte
Chute du prix du pétrole - printemps 2020 (47)
4842
S'abonner

Aux États-Unis, la demande de pétrole a chuté à un tel niveau que certains producteurs sont prêts à payer pour se débarrasser de leurs stocks, rapporte Bloomberg.

À cause d’une demande extrêmement basse en or noir en pleine pandémie de Covid-19, certaines sociétés américaines ont dû imposer des prix négatifs à leurs produits, afin de minimiser les pertes, relate Bloomberg.

La société Wyoming Asphalt Sour a ainsi été la première à mettre un prix négatif sur ses matières premières principalement utilisées lors de la production de bitume. À la mi-mars, un autre producteur outre-Atlantique, Mercuria Energy Group, était prêt à payer 19 cents pour chaque baril de pétrole brut retiré de ses lieux de stockage.

La demande de pétrole a chuté à tel point que certains producteurs se sont décidés à vendre à perte.

«Dans les zones où le stockage se remplit rapidement, les prix pourraient devenir négatifs. Des fermetures peuvent avoir lieu d'ici là», a expliqué Elisabeth Murphy, analyste énergétique, citée par Bloomberg.

L’échec de l’OPEP+

La pandémie de Covid-19 a fait baisser la demande d’or noir un peu partout dans le monde. Dans cette optique, début mars, les plus grands producteurs de pétrole, les pays de l'OPEP+, ont échoué à se mettre d'accord sur des coupes supplémentaires de la production pétrolière. Ils n’ont pas non plus réussi à s’entendre sur la prolongation de l’accord existant.

Alors que la Russie a proposé de maintenir les conditions actuelles, l'Arabie saoudite s’est prononcée pour une réduction immédiate de la production. Par conséquent, à partir du 1er avril, il n'y aura plus aucune restriction concernant les volumes de production de pétrole.

Dossier:
Chute du prix du pétrole - printemps 2020 (47)

Lire aussi:

Un drone filme une foule détruire une colonne entière de voitures de police à Philadelphie – vidéo
Une nouvelle vidéo montre ce qui se passe juste avant la mort de George Floyd
La taxe qui avait provoqué le mouvement des Gilets jaunes remise sur la table par un conseiller de Macron
Tags:
OPEP, États-Unis, Covid-19, prix du pétrole, pétrole
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook