Economie
URL courte
221265
S'abonner

Les cours du pétrole ont rebondi ce jeudi 2 avril de plus de 30% après que Donald Trump a dit sur Twitter espérer que l’Arabie saoudite et la Russie puissent réduire leurs productions d'environ 10 millions de barils ou plus.

Un tweet du Président américain sur une possible réduction de la production de pétrole par la Russie et l’Arabie saoudite a provoqué ce jeudi 2 avril une flambée des cours de près de 30%.

«Je viens de parler à mon ami MBS d'Arabie saoudite [le prince héritier Mohammed ben Salmane ndlr], qui s'est entretenu avec le Président russe Poutine. J’espère et je m'attends à ce qu'ils réduisent [leur production, ndlr] d'environ 10 millions de barils, voire beaucoup plus, ce qui serait formidable pour le secteur pétrolier et gazier», a-t-il écrit.

D’après les chiffres de Bourse directe, après les déclarations de Donald Trump, le baril de brut léger américain a flambé de 33% à 27,3 dollars le baril (contrat à terme de mai sur le Nymex), tandis que le Brent de mer du Nord s'est envolé de près de 40% à 34,3 dollars (contrat échéance juin).

Toutefois, après cette déclaration du Président américain, le Kremlin a indiqué que Vladimir Poutine n'avait pas parlé au prince héritier saoudien.

Une réunion «urgente» de l'Opep+

Ce jeudi 2 avril, Riyad a appelé à une réunion «urgente» de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et d'autres pays, dont la Russie, afin de parvenir à un «accord équitable qui rétablira l'équilibre des marchés pétroliers», selon l'agence officielle saoudienne SPA.

Lire aussi:

Pour Macron, «le pic de la seconde vague est passé», une «nouvelle étape» s'annonce
L'ancien international de rugby Christophe Dominici retrouvé mort dans les Hauts-de-Seine
Bill Gates prédit l'apparition d'une nouvelle pandémie
Tags:
pétrole, Russie, Donald Trump
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook