Economie
URL courte
4914915
S'abonner

Vladimir Poutine a admis que la Russie pourrait réduire sa production de pétrole d'environ 10 millions de barils par jour mais à la condition que les autres producteurs agissent aussi et honorent l’esprit de partenariat.

Pour régler la situation sur les marchés énergétiques mondiaux et réduire la production du pétrole, il est nécessaire que la Russie et d’autres pays unissent leurs efforts et coordonnent leurs actions, estime Vladimir Poutine.

«Je tiens à souligner que la Russie estime nécessaire d'unir les efforts. Nous n’étions pas les initiateurs de la rupture de l'accord OPEP+. Et nous sommes prêts à conclure des accords avec des partenaires dans le cadre de ce mécanisme. Nous sommes prêts à coopérer avec les États-Unis sur cette question. Je pense qu'il est nécessaire d’unir les efforts pour équilibrer le marché et réduire la production grâce à des efforts coordonnés», a-t-il déclaré.

La Russie admet la nécessité de réduire la production mondiale de pétrole de 10 millions de barils par jour, a ajouté Vladimir Poutine, avant de souligner que cela devait se produire «en partenariat» avec les autres producteurs.

«Bien sûr, tout cela doit se faire en partenariat. Et je crois que lorsque je parle de partenariat, tout le monde, y compris nos partenaires, comprend qu’il s’agit d'une réduction du niveau de production qui existait avant la crise. C'est-à-dire que nous parlons du niveau de production au premier trimestre de cette année», a ajouté Vladimir Poutine.

Les raisons de la chute des prix

Pour Vladimir Poutine, l’effondrement des prix mondiaux du pétrole s’explique non seulement par la pandémie de Covid-19, mais aussi par les actions de l’Arabie saoudite qui s’est non seulement retirée de l’Opep+, mais a aussi augmenté la production et a même annoncé sa la volonté de réduire les prix de l'or noir.

«Tout cela est compréhensible, car apparemment c'est lié aux tentatives de nos partenaires de l'Arabie saoudite de se débarrasser des concurrents qui produisent du pétrole de réservoirs étanches. Pour cela, le prix doit être inférieur à 40 dollars le baril. D’une certaine façon, ils atteignent leur objectif», a-t-il expliqué.

Un tweet de Trump

Jeudi 2 avril, le Président américain a fait flamber les cours du pétrole de plus de 30% en publiant un tweet dans lequel il disait espérer que Moscou et Riyad réduisent leur production d'environ 10 millions de barils. Il a également évoqué une entretien avec Mohammed ben Salmane, lequel aurait discuté de ce sujet avec Vladimir Poutine.

Toutefois, après cette déclaration de Donald Trump, le Kremlin a indiqué que le Président russe n'avait pas parlé au prince héritier saoudien.

Le même jour, Riyad a appelé à une réunion «urgente» de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole et d'autres pays, dont la Russie, afin de parvenir à un «accord équitable qui rétablira l'équilibre des marchés pétroliers».

Lire aussi:

«Je vais te venger»: la promesse de la femme du chauffeur tabassé jusqu’à la mort cérébrale à Bayonne
D’anciens tweets de Darmanin refont surface, une pétition exige sa démission
Cet homme potentiellement «dangereux» recherché par la police pour avoir enlevé ses enfants - photo
Tags:
OPEP, Vladimir Poutine, pétrole
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook