Economie
URL courte
5185
S'abonner

Après l’échec des négociations de l’OPEP+, la Russie et l'Arabie saoudite sont sur le point de conclure un nouvel accord portant sur la production de pétrole et censé stabiliser un marché en pleine crise, selon un responsable russe impliqué dans le processus.

La Russie et l'Arabie saoudite sont «très proches» d'un accord sur la réduction de la production pétrolière, a déclaré ce 6 avril à la chaîne de télévision américaine CNBC Kirill Dmitriev,  directeur général du Fonds russe des investissements directs (RDIF).

«Je pense que l'ensemble du marché comprend que cet accord est important et qu'il apportera beaucoup de stabilité, une stabilité tellement importante pour le marché, et nous en sommes très proches», a-t-il confié.

M.Dmitriev a également fait savoir que la Russie travaillait en étroite collaboration avec les autorités des États-Unis afin de faire participer les producteurs américains à la réduction de la production pour apporter de la stabilité dans le monde «qui est sur le point de connaître probablement la plus grande récession de tous les temps.»

Des négociations reportées

M.Dmitriev a été le premier à faire une déclaration publique sur la nécessité d'un pacte d'approvisionnement élargi, impliquant potentiellement des producteurs extérieurs au groupe OPEP+ (le cartel OPEP et les pays qui n’en font pas partie: Russie, Azerbaïdjan, Kazakhstan, ndlr.), note Reuters.

Une réunion virtuelle entre l'OPEP et ses alliés devait avoir lieu ce lundi. Elle devrait finalement se tenir jeudi 9 avril, ont indiqué à CNBC des sources proches du dossier. La réduction de la production pétrolière devait être discutée lors de cette réunion. Si elle s’opère, elle pourrait mettre fin à la guerre des prix du pétrole.

Des limitations levées

L’accord de l’OPEP+ limitant les volumes d’extraction de pétrole des plus gros producteurs mondiaux n’a pas été prolongé après l’échec des négociations au sein de l’organisation. Les parties n’ont pas réussi à s’accorder en mars sur une nouvelle réduction de la production d’or noir. Par conséquent, depuis le 1er avril, il n’existe plus aucune restriction sur la production journalière. Ainsi, l’Arabie saoudite a annoncé l’augmentation de sa production, provoquant une chute vertigineuse des prix du brut.

Vladimir Poutine a déclaré le 3 avril que la Russie était ouverte à une baisse de l’extraction à hauteur de 10 millions de barils de pétrole par jour, à une condition: que les autres producteurs respectent l’esprit de partenariat. Le Président russe et le ministre de l’Énergie Alexandre Novak ont convenu que le marché avait besoin de mesures conjointes et que la Russie en adoptera, mais de façon coordonnée avec l’OPEP+ et les autres grands producteurs, y compris les États-Unis.

Lire aussi:

Trump annonce que son pays met fin à ses relations avec l'OMS
«Nous nous dirigeons vers un drame économique et social inédit» en France
Des chasseurs russes interceptent deux bombardiers américains au-dessus de la mer Noire
Tags:
prix du pétrole, pétrole, OPEP, Arabie Saoudite, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook