Economie
URL courte
Chute du prix du pétrole - printemps 2020 (46)
2232
S'abonner

La Russie et l’Arabie saoudite ne parviennent pas à s’entendre sur les modalités de la réduction de la production pétrolière afin de stabiliser les prix, informe Bloomberg.

La Russie et l’Arabie saoudite sont tombées d’accord pour réduire la production journalière de 10 millions de barils, mais ne parviennent pas à s’entendre sur la répartition de cette réduction, rapporte l’agence Bloomberg.

Selon les sources de l’agence, Moscou envisage des quotas reposant sur la moyenne de la production au premier trimestre 2020 tandis que Riyad propose de les établir à partir de la production atteinte après son augmentation par les pays de l’OPEP.

Depuis l’échec des négociations de l’OPEP+, l’Arabie saoudite a porté sa production de 9,8 millions à 12,3 millions de barils par jour, tandis que la Russie l’a maintenue à 11,3 millions de barils.

Les deux parties souhaitent également que les États-Unis se joignent à l’accord, mais la position de Washington n’est pas encore claire.

L’échec de l’OPEP+

Le 6 mars, les pays de l’OPEP+ ne sont pas parvenus à s’entendre sur une réduction de la production, ni sur la reconduction de l’accord. En résultat, les restrictions portant sur la production de pétrole par les pays concernés ont été levées à dater du 1er avril, ce qui a provoqué l’effondrement des prix du marché.

Une nouvelle rencontre dans le cadre de l’OPEP+, fixée pour le 6 avril, a été reportée.

Ce mardi 7 avril, le prix du baril oscille autour des 34 dollars. 

Dossier:
Chute du prix du pétrole - printemps 2020 (46)

Lire aussi:

Un drone filme une foule détruire une colonne entière de voitures de police à Philadelphie – vidéo
Une nouvelle vidéo montre ce qui se passe juste avant la mort de George Floyd
La taxe qui avait provoqué le mouvement des Gilets jaunes remise sur la table par un conseiller de Macron
Tags:
production petrolière, Arabie Saoudite, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook