Economie
URL courte
Conséquences économiques du coronavirus - avril (37)
7153
S'abonner

L’Opep s’attend à une chute historique de la demande mondiale de pétrole à cause de la pandémie de nouveau coronavirus. Selon ses estimations, la consommation journalière d’or noir baissera de près de 7%.

Alors que l’économie mondiale est paralysée par la pandémie de Covid-19, l’Opep s’attend à une chute record de la demande de pétrole, fait savoir le rapport mensuel de l’organisation.

Selon le document, l’Opep table sur une consommation mondiale cette année de 92,82 millions de barils par jour, soit une baisse «sans précédent» d’environ 6,85 millions de barils par rapport à l’année 2019.

Les prévisions de l’AIE confirmées

Il s’agirait ainsi du premier recul annuel de la consommation pétrolière mondiale enregistré depuis 2009 suite à la crise financière de 2008.

«La pandémie affecte désormais la demande pétrolière de nombreux pays et régions, avec un impact sans précédent sur les besoins, notamment en carburants pour les transports», constate l’Opep.

Précédemment, l'Agence internationale de l'Energie (AIE) basée à Paris avait prévu un plongeon «historique» de la demande de brut, avec une consommation mondiale de 90,6 millions de barils par jour sur l’année.

Dossier:
Conséquences économiques du coronavirus - avril (37)

Lire aussi:

Une «violente altercation» éclate entre deux avocats lors du procès Sarkozy, l’audience suspendue
Des outils d’espionnage télécoms israéliens ont été détectés dans ces quatre pays européens
Macron n’inspire plus confiance aux Français et recourt à l’«autodéfense agressive», selon la presse allemande
Tags:
prévisions, pétrole, OPEP
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook