Economie
URL courte
0 112
S'abonner

L’américain Match Group, qui détient plusieurs applications de rencontres dont Tinder, a vu ses titres grimper de 64% depuis le début des mesures de confinement dans divers pays du monde.

Le confinement dû à la pandémie a fait le jeu des applications de rencontres: l’américain Match Group, qui détient Tinder au même titre qu’OkCupid, Meetic, Plenty Of Fish, Hinge et Match, a enregistré une hausse de 64% de ses titres depuis le 23 mars dernier.

Selon l’enquête réalisée par Les Numériques, Tinder a enregistré trois milliards d’interactions dans le monde le 29 mars dernier, soit le plus grand nombre de «swipes» quotidiens depuis le lancement de la plateforme en 2012.

Tinder a fait également savoir que ses conversations quotidiennes avaient augmenté en moyenne de 20% au niveau mondial et étaient devenues plus longues, avec +25% en moyenne.

Plus de 500 millions d’euros de revenus en 2019

Au terme du dernier trimestre, le nombre des abonnés payants des applications de Match Group a atteint 9,8 millions, soit une hausse de 19% par rapport à la même période de l’année précédente. Sur ce chiffre, 5,9 millions sont des abonnés de Tinder, dont 70% utilisent l’abonnement premium Gold qui coûte près de 14 euros par mois.

En 2019, les revenus de Match Group se sont élevés à 547 millions de dollars (505 millions d’euros) contre 457 millions de dollars (422 millions d’euros) en 2018.

Lire aussi:

«Scandale sanitaire»? Des enfants roms contaminés au plomb dans le Val-d’Oise
«Impensable d'avancer»: la France passe l’éponge sur l’accord de libre-échange entre l’UE et l’Australie
Macron demande pardon aux harkis, il est interrompu en plein discours - vidéo
«Le Pr Raoult est responsable de milliers de décès évitables dans les pays francophones», selon un microbiologiste belge
Tags:
Tinder, pandémie, application, site de rencontres
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook