Economie
URL courte
151053
S'abonner

L’un des plus importants exportateurs de céréales au monde, la Russie, suspend la vente de plusieurs d’entre elles -notamment de blé- jusqu'au 1er juillet 2020, selon le ministère de l’Agriculture du pays, qui estime que cela permettra «de stabiliser les prix des céréales et d’assurer les besoins intérieurs du pays».

La Russie suspend jusqu’au 1er juillet 2020 l'exportation du blé, mais aussi du seigle, du maïs et d’autres céréales hormis pour les pays membres de l’Union économique eurasiatique, est-il possible de lire sur le site du ministère de l’Agriculture du pays:

«Après l'exportation de toutes les céréales déclarées dans le cadre du quota, les ventes de blé, de méteil, de seigle, d'orge et de maïs aux États non membres de l’Union économique eurasiatique (UEEA) seront arrêtées jusqu'au 1er juillet 2020. Le Service fédéral des douanes cesse l'émission des nouvelles déclarations pour l'exportation».

Le quota non tarifaire

Fin mars, le gouvernement a approuvé l’introduction du quota sur une série de céréales, le fixant à 7 millions de tonnes. Au 26 avril, il était déjà atteint.

D'après l'évaluation du ministère, la mesure restrictive permettra de stabiliser les prix des céréales et d’assurer les besoins intérieurs du pays en grain. De plus, les restrictions n'influenceront pas la réalisation des objectifs des programmes gouvernementaux russes, non plus que ceux de l'exportation de la production du secteur agroalimentaire en 2020.

Lire aussi:

Au moins 25 morts dans le crash d’un avion de transport militaire An-26 en Ukraine - images
Des scientifiques désignent les «responsables» de la propagation de la pandémie de Covid-19
«Le confinement a tué mon père», déclare Elie Semoun en colère
Attaque à l'arme blanche près des anciens locaux de Charlie Hebdo: deux blessés, le suspect principal arrêté
Tags:
économie, exportations, Russie, blé, céréales
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook